Des dépôts "cachés", la parade de Delhaize contre les grèves

27/11/14 à 10:45 - Mise à jour à 15:50

Source: Trends-Tendances

Selon SudPresse, le groupe Delhaize disposerait de plusieurs centres de distribution d'appoint qui lui permettent d'approvisionner partiellement ses magasins, et principalement ses franchisés. Les syndicats, mécontents, désirent plus de transparence.

Des dépôts "cachés", la parade de Delhaize contre les grèves

© BELGA

Récemment, nous vous parlions de ces magasins Delhaize aux rayons vides, une conséquence de la grève de la mi-octobre qui avait causé du retard dans les livraisons des magasins de la chaîne selon la direction. Delphine Latawiec, responsable syndicale de la CNE se risquait, de son côté, à avancer une stratégie qu'elle qualifiait de plus "diabolique" : le management donnant la priorité aux franchisés liés par contrats dans le système de livraisons. Lors la dernière grève, les centrales de distribution de Zellik et Ninove étaient bloquées, pourtant, "des magasins continuaient à recevoir des produits. Delhaize faisait appel à des sous-traitants pour les livrer ", fait remarquer Nancy Tas, permanente à la CSC Alimentation et Services dans les journaux de Sud Presse.

La réalité du terrain confirme les suspicions des syndicats. Pour parer aux grèves, surtout en cette période de fin d'années cruciale pour le secteur de l'alimentation, la direction de Delhaize a prévu des dépôts dont elle n'a jamais mentionné l'existence. Les syndicats les ont découverts à l'occasion de la grève de ce lundi 24 novembre. "Nous sommes au courant pour ces installations. Il y en a notamment dans les régions de Liège, Gand et Bruxelles", explique la permanente syndicale ajoutant : "Comment peut-on encore avoir confiance dans la direction?".

"Nous n'allons pas dévoilé les détails du dispositif"

Roel Dekelver, directeur de la communication externe de Delhaize, a concédé dans un premier temps qu'un canal de distribution alternatif était prévu en cas de grève et que le groupe n'hésitait pas à faire appel à des fournisseurs externes pour ré-achalander au plus vite ses magasins sans toutefois faire mention de ces "dépôts secrets". Aujourd'hui, il reconnait l' existence de ces "centres secrets": "Nous avons cherché des alternatives pour garantir les livraisons vers nos magasins et surtout vers les franchisés" a-t-il déclaré.

Et si on en croit les informations publiées sur la page Facebook Del-Aise Infos, ces cinq "dépôts clandestins" se situeraient à Herstal, Londerzeel, Boortmeerbeek, Willebroek et Gand. Le porte-parole n'a pas voulu confirmer ces emplacements. "Nous n'allons pas dévoiler les détails du dispositif." Il précise que la direction continuera à faire appel à ces centres de distribution d'appoint. A l'approche des fêtes, Delhaize ne peut en effet pas se permettre de proposer des rayons vides à ses clients. Roel Dekelver estime que "cela ne pourra toutefois compenser qu'une partie de ce qui est traité par nos centres de Zellik et Ninove".

Les syndicats, scandalisés, déclarent qu'ils ne se contenteront pas de cette information. Ils désirent savoir combien ce dispositif coûte à l'entreprise. "Je ne pense pas que Delhaize pourra approvisionner tout le monde en tout. Il y a vraiment beaucoup de produits frais préparés à Zellik. En principe, ce sont des choses qu'ils ne peuvent pas sous-traiter. Mais on ne sait jamais", déclare encore Nancy Tas à Sud Presse.

En savoir plus sur:

Nos partenaires