Delvaux : luxe, réorganisation et perte d'exploitation

04/03/11 à 15:57 - Mise à jour à 15:57

Source: Trends-Tendances

En dépit d'une année extraordinaire pour le secteur du luxe, la marque au célèbre "D" n'aura su dégager un bénéfice pour l'exercice écoulé. Un résultat guère folichon qui augure de nouvelles grandes manoeuvres à l'ombre de l'Arsenal, siège de Delvaux.

Delvaux : luxe, réorganisation et perte d'exploitation

© Montage PG

En dépit d'une année extraordinaire pour le secteur du luxe et bien que les prémices d'une reprise se dessinent du côté des ventes depuis l'été 2009, notamment grâce aux ventes en gros et dans l'activité de cadeaux d'entreprises, celles-ci n'auront pas suffi à la marque au célèbre "D" pour dégager des bénéfices pour l'exercice écoulé. Si bien qu'après avoir enregistré un chiffre d'affaires en hausse de plus de 9 % à 16 millions d'euros l'an dernier, le résultat d'exploitation de Delvaux affiche une perte de 1 million d'euros, contre un léger bénéfice en 2009.

Un résultat guère folichon qui augure de nouvelles grandes manoeuvres à l'ombre de l'Arsenal. En attendant la concrétisation d'un partenariat industriel pour se développer, la maroquinerie cherche à renforcer sa trésorerie. Comment ? Via la mise en oeuvre d'un nouveau plan de réduction des coûts tout en réorganisant son mode de fonctionnement, notamment entre le département commercial et le supply chain.

Notons aussi qu'un certain nombre de préavis ont été lancés, qui s'achèveront dans le courant de 2011. Autant de décisions qui doivent aider l'entreprise à améliorer "significativement" ses résultats. Point positif : l'endettement global a déjà diminué de 5 millions d'euros pour arriver autour des 16 millions d'euros grâce à une diminution des dettes vis-à-vis des autres sociétés du groupe.

Plus intéressant sont les premiers pas de la filiale vietnamienne. On le sait, invoquant la pénurie d'artisans en Belgique et la possibilité de diviser le coût de production par trois, Delvaux a fini par "délocaliser" une partie de sa production à Ho-Chi-Minh-Ville. Là, l'atelier de fabrication a dégagé un chiffre d'affaires de plus de 100.000 euros, entièrement réalisé par la vente de produits finis à sa société mère. Quant au résultat de l'exercice, l'entité dirigée par François Schwennicke affiche une perte de 126.000 euros.

Pas de quoi affoler le maroquinier belge puisqu'il n'entend pas acter une réduction de valeur sur Delvaux Vietnam.

Trends-Tendances

En savoir plus sur:

Nos partenaires