Délocalisation "soft" chez Sonaca

16/12/10 à 13:15 - Mise à jour à 13:15

Source: Trends-Tendances

Bernard Delvaux, patron de Sonaca, compte réaffirmer aux syndicats, lors d'un conseil d'entreprise, la décision de sauver l'atelier. La production de certaines petites pièces sera transférée à la filiale de l'entreprise au Brésil mais cette réorganisation n'aura aucun impact sur l'effectif, estime-t-il.

Délocalisation "soft" chez Sonaca

© Belga

Deux après son arrivée à la tête de Sonaca, Bernard Delvaux poursuit le redressement de l'entreprise avec un plan de réorganisation qui prévoit le sauvetage de l'atelier de production de petites pièces mais aussi la délocalisation au Brésil d'activités en perte structurelle, précise-t-il jeudi dans une interview accordée au journal Le Soir.

Le patron compte réaffirmer aux syndicats, lors d'un conseil d'entreprise qui se tient aujourd'hui jeudi, la décision de sauver l'atelier, qui emploie 140 ouvriers, avec un investissement de 1,5 million d'euros dans de nouvelles machines pour y concentrer le travail sur la production de pièces plus grandes.

La production de certaines petites pièces usinées ou de tôlerie sera pour sa part transférée à la filiale de l'entreprise au Brésil. Cette réorganisation n'aura aucun impact sur l'effectif. La trentaine d'ouvriers concernés seront en effet formés pour rejoindre d'autres lignes de production à Gosselies.

Alors que Sonaca a perdu 136 millions en 2008 et 60 millions en 2009, Bernard Delvaux affirme que l'entreprise a "légèrement redressé" son chiffre d'affaires en 2010, "après une chute de 35 % en 2009, à 218 millions d'euros, dans le sillage de la crise. La reprise s'amorce mais il faudra attendre 2013 pour en revenir aux niveaux de production de 2008 et 2015 pour doubler notre volume actuel."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires