Carsid : la moitié des salariés éligibles à la prépension

29/03/12 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Trends-Tendances

Le ministre fédéral des Pensions a confirmé la possibilité de faire bénéficier les travailleurs de Carsid d'un régime de prépensions à 52 ou 55 ans. Cela concernerait la moitié des ouvriers, cadres et employés du site, selon la FGTB.

Carsid : la moitié des salariés éligibles à la prépension

© Image Globe

Carsid : la moitié des 700 ouvriers pourraient être éligibles à la prépension (syndicat)

La moitié des quelque 700 ouvriers de Carsid, dont la fermeture définitive a été annoncée mercredi, pourraient être éligibles à la prépension si celle-ci est fixée à 55 ans, a indiqué jeudi Antonio Cocciolo, président de la FGTB Metal Hainaut Namur. Quant aux 300 cadres et employés de l'entreprise, ils seraient également 50 % à pouvoir bénéficier d'une prépension à 55 ans.

"Sidérurgiste, c'est un métier qui s'apprend sur le tas, a expliqué le responsable du syndicat socialiste. En d'autres mots, les ouvriers qui ne seront pas prépensionnés devront bénéficier de formations pour retrouver un emploi dans un autre secteur, ce qui est de toute façon prévu par la loi."

Selon Antonio Cocciolo, l'entreprise sidérurgique comptait quelque 1.150 travailleurs lorsque le chômage économique de longue durée a débuté, en novembre 2008. "Depuis, très peu d'entre eux sont partis car l'espoir a toujours été entretenu."

Un nouveau conseil d'entreprise est d'ores et déjà prévu mercredi prochain, afin de fixer un calendrier pour les deux prochains mois dans le cadre de la phase d'information et de consultation de la procédure en licenciement collectif. La veille, les syndicats se réuniront afin de déterminer une stratégie commune.

Carsid : Van Quickenborne confirme la possibilité de prépensions à 52 ou 55 ans

Vincent Van Quickenborne, ministre fédéral des Pensions, a confirmé la possibilité de faire bénéficier les travailleurs du site sidérurgique de Carsid d'un régime de prépensions à 52 ou 55 ans. Interrogé avant le comité ministériel restreint jeudi matin, le ministre a rappelé que l'accord gouvernemental permettait les prépensions à 52 ou 55 ans.

"Les entreprises en restructuration peuvent bénéficier aussi des mesures (valables pour les) entreprises en difficulté. Ces modalités peuvent être appliquées par toutes les entreprises de Flandre, de Bruxelles ou de Wallonie."

Monica De Coninc, ministre de l'Emploi, n'a pas écarté la chose non plus, précisant que la mesure devrait être étudiée par l'administration.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires