Brussels Airlines ira à Washington

30/01/13 à 11:43 - Mise à jour à 11:43

Source: Trends-Tendances

La compagnie belge annonce l'ouverture, en mars, d'un vol Bruxelles-Washigton. Et l'arrivée d'un huitième long courrier.

Brussels Airlines ira à Washington

© Belga

Après le vol quotidien de New York en juin dernier, Brussels Airlines va ajouter une deuxième destination américaine. La compagnie desservira 5 fois par semaine Washington D.C.. Bernard Gustin, CEO de Brussels Airlines, avait annoncé l'an dernier son objectif de lancer une nouvelle destination outre-Atlantique. Le développement du long-courrier fait partie du plan de restructuration de la compagnie, Beyond 2012 2013. Si le réseau européen perd de l'argent, comme la plupart des compagnies régulières, la profitabilité doit venir surtout des longs courriers, comme le réseau africain.

La compagnie va ajouter un avion à sa flotte, un long courrier Airbus A330 200, pour assurer ce vol. La nouvelle destination sera organisée, comme le vol de New York, dans le cadre d'une alliance entre la Lufthansa, Air Canada, United et Brussels Airlines, Atlantic Plus Plus. Les compagnies assurent ensemble le risque commercial du vol, qui s'inscrit dans une stratégie commune. Le choix de Washington D.C. s'explique par la possibilité d'organiser des nombreuses correspondances avec des vols United (44 vers les USA et le Canada).

" United relie déjà la capitale américaine tous les jours, le matin, nous offrirons un service complémentaire, en fin d'après-midi " indique Wencke Lemmes, porte-parole de Brussels Airlines. " Ensemble nous proposerons 10 vols par semaine. " Une des raisons du choix de Washington est qu'elle est déjà " la troisième destination long courrier depuis Bruxelles, en nombre de passagers ". Le lien direct avec la capitale américaine permettra d'attirer des voyageurs des institutions publiques (FMI, Banque Mondiale, etc.) vers les vols africains au départ de Bruxelles. Les compagnies américaines ne volent quasiment pas vers le sud de la Méditerranée.

En entrant dans le marché transatlantique en juin dernier, Brussels Airlines a bousculé le marché. Elle détient une part de marché de 30% des vols Bruxelles-New York et a provoqué, par son arrivée, le départ d'American Airlines. La concurrence sera moins rude avec United, qui est un partenaire, intéressé au succès du nouveau vol belge.

L'annonce de ce vol est aussi la conséquence de l'accord conclu avec le personnel, qui a accepté en décembre une augmentation de la productivité et, dans certains cas, le passage au part time. C'était la condition pour lancer de nouvelles lignes long-courrier.

Robert van Apeldoorn

En savoir plus sur:

Nos partenaires