Brussels Airlines envisage d'absorber Thomas Cook Belgique: 40 emplois menacés

30/03/17 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

Source: Belga

Brussels Airlines et Thomas Cook Belgique ont annoncé ce jeudi leur intention d'étendre leur collaboration par un accord qui ferait de Brussels Airlines le principal transporteur de Thomas Cook Belgique.

Brussels Airlines envisage d'absorber Thomas Cook Belgique: 40 emplois menacés

Bernard Gustin, CEO de Brussels Airlines, et Jan Dekeyser, Managing Director de Thomas Cook. © Belga

En d'autres mots, sous réserve de la signature de cet accord, Brussels Airlines absorberait Thomas Cook Airlines Belgium (TCAB), où 40 emplois seraient supprimés, a annoncé Brussels Airlines jeudi.

"Brussels Airlines assurerait la majorité des vols de Thomas Cook, offrant aux clients un choix plus large de destinations, de vols et de jours de départ. Sous réserve d'un accord, les opérations de Thomas Cook Airlines Belgium, la compagnie aérienne du groupe Thomas Cook qui dessert le marché belge, seraient absorbées par Brussels Airlines", a détaillé cette dernière.

Concrètement, l'accord proposé entérinerait le transfert vers Brussels Airlines des 160 pilotes et membres de l'équipage, des créneaux de vols et de deux appareils de Thomas Cook Airlines Belgium. Les trois appareils restants seraient intégrés au reste de la flotte de Thomas Cook Group, tandis que 40 employés au sol de TCAB seraient licenciés.

Une procédure de licenciement collectif a été engagée avec le conseil d'entreprise de TCAB, l'exploitation des vols devant cesser dès novembre prochain.

"Cette proposition repose sur 15 ans de collaboration fructueuse entre Thomas Cook Belgique et Brussels Airlines. Elle ouvre de nouvelles perspectives de croissance et permettrait aux deux sociétés de gérer plus efficacement leurs appareils et leur personnel", a commenté Brussels Airlines dans un communiqué. Selon cette dernière, les deux entreprises évalueront en outre, dans les trois prochaines années, "la possibilité de mettre en place des vols long-courriers vers des destinations ensoleillées en Amérique du Nord, aux Caraïbes, en Afrique et en Asie".

"Cette annonce est une bonne nouvelle pour les vacanciers belges. Grâce à l'expansion de sa collaboration avec Brussels Airlines, Thomas Cook Belgique serait en mesure d'offrir aux clients de Neckermann, Thomas Cook et Pegase jusqu'à 20% de vols supplémentaires vers certaines des destinations de vacances les plus populaires", a pour sa part assuré Jan Dekeyser, managing director de Thomas Cook Belgique, cité dans le texte.

"Avec cet accord, Brussels Airlines doublerait son offre de destinations de vacances pour atteindre le nombre de 51, avec notamment l'addition du Cap-Vert, de Grande Canarie, de Lanzarote et de l'Égypte au programme des vols. À mesure de la croissance de l'entreprise, nous sommes éminemment optimistes quant aux perspectives de développement de notre offre, au bénéfice mutuel des clients belges et de l'économie du pays", a renchéri Bernard Gustin, le CEO de Brussels Airlines.

L'accord reste toutefois soumis à la consultation avec les représentants des travailleurs et au feu vert des autorités compétentes.

"Scandaleux"

"Il est scandaleux que Thomas Cook Airlines Belgium (TCAB) et Brussels Airlines abandonnent ainsi le personnel au sol", a réagi jeudi la CSC après l'annonce d'une absorption de TCAB par Brussels Airlines, une opération qui conduirait à 40 licenciements parmi le personnel au sol.

"Cette opération, dont nous avons été informés au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, constitue une catastrophe pour les 200 employés de TCAB mais aussi pour le secteur aéronautique en général en Belgique où il ne restera plus que deux compagnies, Brussels Airlines et TUI Airlines", a poursuivi le syndicat chrétien en pointant les conséquences de cet accord sur les autres entreprises présentes à l'aéroport national.

"Nous étudions la situation et nous discutons avec nos délégués avant de définir notre stratégie", a encore indiqué la CSC.

Son de cloche identique du côté du SETCa. "Nous sommes choqués, d'autant que les travailleurs de Thomas Cook ont déjà fourni des efforts financiers par le passé. Ils ont cédé des primes et une partie de leur salaire. Et maintenant, ils apprennent que 40 d'entre eux vont être licenciés", a déclaré Olivier Van Camp, secrétaire du syndicat socialiste. "Nous allons négocier en front commun et mettre Brussels Airlines devant ses responsabilités. Elle ne peut pas prendre ce qu'il y a de mieux dans la vitrine et laisser le reste à son sort", a-t-il ajouté.

"Nous n'avons pas été surpris quand on nous a fait part de cette intention de licenciement. Nous sentions que quelque chose de négatif nous attendait", a pour sa part affirmé Filip Lemberechts, du syndicat libéral. "Aujourd'hui, les travailleurs ont l'impression que les opportunités commerciales n'ont pas suffisamment été exploitées pour éviter ce drame. Pour un certain nombre de travailleurs qui ont vécu la faillite de la Sabena, c'est un nouveau coup dur", a-t-il poursuivi.

Concrètement, l'accord négocié par les deux compagnies entérinerait le transfert vers Brussels Airlines des 160 pilotes et membres de l'équipage, des créneaux de vols et de deux appareils de Thomas Cook Airlines Belgium. Les trois appareils restants seraient intégrés au reste de la flotte de Thomas Cook Group, tandis que 40 employés au sol de TCAB seraient licenciés.

Une procédure de licenciement collectif a été engagée avec le conseil d'entreprise de TCAB, l'exploitation des vols devant cesser dès novembre prochain.

Nos partenaires