Bpost: des actionnaires se désolent du cours de l'action, le CEO confiant sur Radial

09/05/18 à 15:37 - Mise à jour à 11/05/18 à 09:08

Source: Belga

L'assemblée générale des actionnaires de Bpost s'est déroulée mercredi en présence d'une poignée de petits porteurs qui se sont notamment inquiétés de la chute du cours de l'action de l'entreprise postale. L'AG a également vu le CEO de Bpost, Koen Van Gerven, réaffirmer la pertinence du rachat de l'entreprise américaine Radial, malgré quelques contretemps.

Bpost: des actionnaires se désolent du cours de l'action, le CEO confiant sur Radial

© Isopix

Au total, 21 actionnaires étaient présents ou représentés à l'assemblée générale de Bpost mercredi matin à Bruxelles. Parmi ceux-ci, l'État belge, qui pèse à lui seul plus de 102 millions d'actions sur un total de 200 millions, soit 51% du capital.

Mais plusieurs petits actionnaires avaient également fait le déplacement et n'ont pas hésité à poser leurs questions au management, dont plusieurs tournaient autour de l'évolution défavorable du cours de l'action Bpost. Depuis le début de l'année, celle-ci a perdu plus de 30% dans la foulée de la publication de résultats mi-figue, mi-raisin pour 2017 et le premier trimestre 2018.

La guidance formulée par Bpost pour 2018, à savoir un ebitda (excédent brut d'exploitation) récurrent compris entre 560 et 600 millions d'euros, était inférieure aux attentes du marché (648 millions d'euros), ce qui a pesé sur le cours de Bourse, a expliqué le directeur financier, Henri de Romrée. Mais la plus forte part de la chute du cours est due au fait que le marché a remis Bpost au même niveau de valorisation que d'autres opérateurs postaux, c'est-à-dire à six fois les profits et non plus à neuf fois les profits comme c'était le cas jusque-là, a poursuivi le directeur financier.

Les actionnaires ont aussi abordé le sujet "Radial", cette entreprise américaine de services logistiques intégrés d'e-commerce, rachetée le 16 novembre 2017 pour 820 millions de dollars. La situation de l'entreprise s'est avérée moins idyllique qu'espéré mais pas au point de faire regretter son acquisition.

Koen Van Gerven a défendu la logique de ce rachat, alors que Bpost est confronté à une baisse inexorable du volume de courrier. "Nous restons convaincus que Radial peut devenir un moteur de croissance de cette société", a assuré le CEO, évoquant une partie opérationnelle de la nouvelle filiale qui "fonctionne très bien, comme on a pu le voir lors de la période de fin d'année". "Par contre, des efforts doivent être entrepris pour redémarrer le moteur commercial" de Radial, tant pour attirer de nouveaux clients que pour garder les clients existants, a reconnu Koen Van Gerven, parlant "d'un délai d'un à deux ans pour revenir au plan initial".

La situation chez Radial "n'est pas une surprise totale", a ajouté le CEO. "Lorsqu'une société est dans une situation de vente, l'activité commerciale n'est plus forcément la première des priorités". Avez-vous été floué?, a demandé un actionnaire, au sujet de l'acquisition de Radial. "On a décidé au sein du conseil d'administration de faire une évaluation de cette transaction mais il est trop tôt pour se prononcer à ce sujet", a répondu le CEO de Bpost.

Nos partenaires