Bon début d'année pour Solvay

06/05/14 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

Source: Trends-Tendances

Solvay a clôturé le premier trimestre 2014 sur un bénéfice net en hausse de 24 %, à 107 millions d'euros. Son chiffre d'affaires, lui, a progressé de 1 % pour s'élever à 2,552 milliards d'euros, a annoncé le groupe chimique mardi matin. A la bourse de Bruxelles, son action prenait près de 4 % à l'ouverture.

Bon début d'année pour Solvay

© Belga

"C'est un début d'année encourageant", s'est félicité le patron du groupe, Jean-Pierre Clamadieu, au cours d'une conférence de presse téléphonique. Il a attribué ce bon démarrage "d'abord et avant tout à la reprise de la demande", que le groupe "attendait depuis plusieurs trimestres et qui se matérialise". La demande a surtout repris en Europe et en Asie, moins aux Etats-Unis pour des raisons climatiques, a-t-il expliqué.

Deuxième source d'amélioration des résultats, les programmes d'excellence mis en place par le groupe, qui ont permis "de compenser les impacts défavorables des variations de changes et d'événements non récurrents", selon le communiqué.

Enfin, parmi les points positifs relevés par M. Clamadieu figure l'intégration du groupe américain Chemlogics, spécialisé dans l'extraction du gaz de schiste, qui a connu "une croissance opérationnelle à deux chiffres", a-t-il souligné.

Par contre, les effets de change et des difficultés sur un site industriel au Brésil, dont la production a dû être interrompue pour des raisons climatiques, ont pesé sur le groupe.

En 2014, "Solvay poursuivra sa profonde transformation afin de créer un groupe à plus forte croissance, moins cyclique et plus rentable", indique encore le communiqué alors que de son côté, Jean-Pierre Clamadieu a fait état d'un "optimisme prudent" pour l'ensemble de l'exercice.

Solvay a par ailleurs revu ses prévisions à la baisse, tablant désormais sur une croissance de son Rebitda à un chiffre proche mais inférieur de 10 % (high single digit). En novembre dernier, Solvay avait déjà abaissé son objectif de rentabilité opérationnelle à l'horizon 2016 en ne tablant plus que sur une croissance annuelle moyenne de l'ordre de 10 % de son Rebitda, soit une fourchette allant de 2,3 milliards à 2,5 milliards d'euros, au lieu des 3 milliards précédemment annoncés.

Nos partenaires