Belgocontrol dans le rouge : le politique en ligne de mire

01/06/11 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Source: Trends-Tendances

Le trou de 19,1 millions d'euros dans les comptes du gestionnaire du trafic aérien belge était prévu. Belgocontrol tourne, comme toujours, ses regards vers l'Etat fédéral et les Régions, responsables, selon lui, de ses malheurs.

Belgocontrol dans le rouge : le politique en ligne de mire

© Belga

Belgocontrol a clôturé son exercice 2010 sur une perte de 19,1 millions d'euros. Cette nouvelle dégradation de sa situation financière "était prévue et est due essentiellement à l'absence de décision politique quant à la rémunération correcte de l'ensemble des services prestés", souligne le gestionnaire du trafic aérien belge dans son rapport annuel.

"La perte enregistrée en 2010 est liée à un problème structurel de financement, affirme ainsi Jean-Claude Tintin, administrateur délégué de l'entreprise publique autonome. En vertu des accords de coopération de 1989 entre l'Etat fédéral et les Régions, Belgocontrol doit assurer gratuitement le niveau de service qui était en vigueur au moment de cet accord."

Concrètement, "cela signifie qu'annuellement, nous prestons des services qui ne sont pas rémunérés et qui représentent un montant de 20 millions d'euros". Par ailleurs, regrette le responsable, "les redevances d'atterrissage à l'aéroport de Bruxelles National n'ont pas été adaptées depuis 2003, ni même indexées".

Parallèlement, le trafic aérien géré par l'entreprise a poursuivi son recul, enregistrant une baisse globale de 2,4 % en 2010. "On note cependant l'amorce d'une remontée dès le mois d'août qui se prolonge en ce début d'année 2011", nuance Belgocontrol, qui se réjouit également de quelques "performances encourageantes". Ainsi, au terme de "gros efforts", Belgocontrol affirme avoir pu réduire ses coûts. L'entreprise affiche également d'"excellents" résultats en matière de sécurité et se situe dans le peloton de tête européen en termes de ponctualité.

Pour rappel, début 2011, le gouvernement fédéral a dû débloquer une enveloppe de 4,9 millions d'euros pour venir en aide à Belgocontrol.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires