Décryptage : quand Google, Bpost et Belgacom s'associent

01/04/11 à 11:38 - Mise à jour à 11:38

Source: Trends-Tendances

C'est mercredi matin, à l'ouverture du salon Entreprendre 2011, que Google, Bpost et Belgacom ont annoncé leur collaboration. L'objectif ? Inciter un maximum d'indépendants et de petites entreprises belges à être présents en ligne. Car notre pays affiche un fameux retard sur ce plan.

Décryptage : quand Google, Bpost et Belgacom s'associent

"A peine 50 % des entreprises belges disposent d'un site Internet, s'insurge Jean-Michel Courtoy, vice-président PME chez Belgacom. Sur le plan européen, cela nous place en avant-dernière position, juste devant la Turquie. Pourtant, 95 % de nos entreprises ont accès à l'Internet et notre pays dispose d'une excellente offre de connexion à large bande."

Avec votreentrepriseenligne.be, le trio souhaite accroître cette année de 10 % le nombre d'entreprises belges présentes sur la Toile, c'est-à-dire en inciter 20.000 à faire le pari de l'Internet.

Pourquoi

Trop complexe, inutile et coûteux : voilà les raisons pour lesquelles les entrepreneurs belges s'obstinent à négliger l'Internet. "Il s'agit de perceptions qui ne correspondent pas à la réalité, affirme Julien Blanchez, country marketing manager de Google Belgique. Votreentrepriseenligne.be vise précisément à changer ces perceptions et à montrer aux entrepreneurs que l'Internet est facile à mettre en oeuvre, qu'il offre des opportunités de marché gigantesques et qu'on peut y accéder à faible coût."

Comment

Concrètement, comment ça marche ? "L'entrepreneur qui s'inscrit sur le site bénéficie d'une période d'essai de six mois au cours de laquelle les trois partenaires mettent à sa disposition une série d'outils lui permettant de se rendre visible en ligne", précise Julien Blanchez.

Belgacom propose ainsi gratuitement des outils de création de sites Web, Google offre un crédit de 100 euros d'AdWords et Bpost fournit un service d'expédition de colis à moitié prix pour ceux qui se lancent dans l'e-commerce. "Avec cette action, nous souhaitons ramener les entreprises belges à un niveau normal d'utilisation de l'Internet, avance Julien Blanchez. Car il ne faut pas croire que la révolution Internet va se faire toute seule : il faut des incitants !"

Partenariats

Si Google, Belgacom et Bpost profiteront certainement de cette campagne - notamment par le business qu'elle devrait générer par la suite - il est clair que ces trois entreprises ne se prêtent pas au jeu pour la visibilité. "Nos entreprises n'ont pas besoin de cette publicité mais leur réputation donne une certaine crédibilité à la campagne, affirme Julien Blanchez. Notre objectif est de créer un écosystème Web qui devrait jouer un rôle de catalyseur pour tout le vivier de PME belges."

Tous les acteurs du Web - entreprises ICT, graphistes, consultants en communication, etc. - sont ainsi invités à participer à l'action. "Toute entreprise intéressée peut s'inscrire sur le site et télécharger un pack marketing aux couleurs de la campagne, en vue de proposer ses services aux entrepreneurs participant à l'action."

Une des premières entreprises partenaires, Square Melon, s'est ainsi engagée à donner des formations aux entrepreneurs qui démarrent sur le Web, via son auditoire mobile qui sillonnera le pays. Avant même le lancement officiel de la campagne, toutes les sessions étaient complètes.

Références

Google a déjà mené ce type de projet dans 13 pays différents, avec des partenaires locaux. Un des plus grands succès a été rencontré en Grande-Bretagne, où pas moins de 185.000 sites Web ont été créés en un an. "C'est un résultat remarquable, surtout dans un pays déjà considéré comme mature sur le plan de l'accès Internet par les entreprises", relève Julien Blanchez.

A noter, également, la participation de plus de 2.000 partenaires à la campagne britannique. La Belgique fera-t-elle mieux ?

Camille van Vyve

En savoir plus sur:

Nos partenaires