Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

17/10/12 à 10:52 - Mise à jour à 10:52

De l'obsolescence technique à l'obsolescence symbolique

Regardez autour de vous, de plus en plus d'appareils ont une durée de vie limitée, voire fixée par les fabricants, c'est ce qu'on appelle l'obsolescence programmée, l'arme absolue de notre société de consommation.

Regardez autour de vous, de plus en plus d'appareils ont une durée de vie limitée, voire fixée par les fabricants, c'est ce qu'on appelle l'obsolescence programmée, l'arme absolue de notre société de consommation. Nous pouvons résister à la publicité, nous pouvons même refuser de prendre un crédit, mais nous sommes généralement désarmés face à la défaillance technique d'un produit, que ce soit un ordinateur, un smartphone, un lave-linge ou un imprimante, il est souvent impossible de trouver une pièce de rechange ou un réparateur.
Comme le fait remarquer l'économiste Serge Latouche, auteur d'un nouveau livre sur ce sujet, même si on réussit à mettre la main sur un réparateur ou une pièce de rechange, tout est fait en sorte pour que cela nous coûte plus cher que de racheter du neuf fabriqué à prix cassé en Asie !

Le débat n'est pas nouveau, mais il vient d'être relancé avec la sortie de l'iPhone 5. Avec trois générations d'iPad en 2 ans et 6 générations d'iPhone en 5 ans, on peut dire que les produits Apple sont très rapidement obsolètes. Ici, c'est encore plus vicieux, ce n'est plus une obsolescence technique, mais symbolique. Autrement dit, c'est le marketing aguicheur de Apple ou des autres grandes marques qui nous incite à changer de téléphone portable tous les ans, même si, en pratique, nous ne changeons de portable que tous les 2 ans. Et en terme écologique, c'est de la folie pure, d'autant que ces appareils ont en principe une durée de vie de 4 ou 5 ans.

Et encore, tout irait bien, si ces appareils étaient recyclés sur le marché de l'occasion, mais c'est encore loin d'être le cas. Résultat : énorme gâchis écologique, des millions de téléviseurs, de réfrigérateurs, de lecteurs DVD et de téléphones portables échouent dans les poubelles et les décharges engendrant des risques de pollution divers, car comme vous le savez ces appareils contiennent des métaux lourds et toxiques comme le mercure, le nickel, le cadmium ou le plomb ! Tout cela me fait penser à Frédéric Beigbeder, l'ancien publicitaire qui disait dans un de ses romans, je le cite : "Je suis un publicitaire. Vous faire baver est ma mission. Dans mon métier, personne ne désire votre bonheur, parce que les gens heureux ne consomment pas" fin de citation.

Nos partenaires