Cora - Les pertes d'emploi dans la grande distribution classique pas encore compensées

11/07/14 à 16:35 - Mise à jour à 16:35

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le secteur de la grande distribution en Belgique ne parvient pas à compenser les nombreuses pertes d'emploi connues ces derniers temps. La numérisation pourrait constituer une solution, mais "la distribution classique a difficile à évoluer vers la digitalisation", constate Pierre-Alexandre Billiet, professeur à Solvay Brussels School of Economics and Management. Cora a annoncé vendredi son intention de supprimer plus de 400 postes en Belgique, un mois après l'annonce d'un plan de transformation chez Delhaize qui pourrait concerner 2.500 travailleurs.

Cora - Les pertes d'emploi dans la grande distribution classique pas encore compensées

"Cora est un concept français exporté pendant un certain temps avec succès chez nous. Mais la proximité gagne du terrain aujourd'hui et l'hypermarché classique ne correspond plus réellement aux attentes du consommateur actuel", analyse M. Billiet. "La chaîne est donc amenée à la fois à s'interroger sur sa propre identité et à revoir sa stratégie d'avenir, et doit, dans le même temps, tenir compte d'une tendance d'achat qui a évolué vers une plus grande proximité", ajoute-t-il, précisant qu'à l'heure actuelle l'hypermarché présente un "potentiel de croissance extrêmement limité". La manière dont ce secteur parviendra à exploiter les nouvelles technologies semble déterminante. Si les pertes d'emploi dans le canal classique ne peuvent être compensées par des postes qui s'ouvrent dans le commerce en ligne, la distribution connaîtra d'importants problèmes à l'avenir, selon le professeur qui estime à 35% la proportion de chiffre d'affaires généré par un consommateur belge sur internet au profit de sociétés implantées chez nos voisins. Pour Comeos, la fédération du commerce et des services, le secteur du commerce en ligne en Belgique est confronté à l'obstacle du coût salarial qui pèse dans chaque étape du processus pour une société développant une activité de vente en ligne. L'absence d'une plate-forme de paiement "transparente et fiable" et le peu de suivi accordé par la police fédérale à la criminalité en ligne comme le phishing ou le piratage de magasins en ligne ne contribuent pas non plus à ce que l'e-commerce évolue dans des conditions favorables. (Belga)

Nos partenaires