Comment préserver votre anonymat en ligne ?

20/03/14 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Trends-Tendances

Que vous ayez ou non des petits secrets, vous aimez contrôler votre vie privée et décider avec qui vous acceptez de partager vos données. Or, sur le Net, les outils de traçage et de saisie de vos données sont nombreux. Ils servent notamment à vous proposer de la pub. Parfois intrusive. Quelques précautions peuvent toutefois être prises pour limiter les indiscrétions.

Comment préserver votre anonymat en ligne ?

Ces derniers temps, les exemples de surveillance (NSA, Prism, etc) , de fuite ou de hacking de bases de données ont été nombreux. Et encore tout récemment, les annonces selon lesquelles certaines banques pourraient utiliser les données qu'elles possèdent sur leurs clients (comportement d'achat, etc) ne sont pas faites pour rassurer les fervents défenseurs de la vie privée. Aux Pays-Bas, les responsables d'ING ont envisagé d'utiliser les infos de leurs clients à des fins de marketing. Après tout, votre banquier sait à quelle fréquence vous vous rendez au supermarché, quel est votre fournisseur d'énergie, quels sont vos magasins préférés, le nombre de fois où vous allez au resto chaque mois. Bref une mine d'or.

Pour savoir, par exemple, ce que Google sait de vous : cliquez sur les deux liens ci-dessous (une fois que vous êtes connecté à votre compte Google) :
www.google.fr/searchhistory
https://maps.google.com/locationhistory/

Pas de doute : la notion de l'anonymat n'est plus la même qu'il y a 15 ans. La question est d'ailleurs au coeur des débats, particulièrement compliqués, au sein de la Commission européenne. Mais cela prend du temps. En attendant, certains commencent à se prémunir des intrusions régulières dans leur vie privée. Notre guide pratique vous propose pas moins de 10 astuces pour protéger votre anonymat en ligne.

Deux exemples extrait du Trends-Tendances de cette semaine.

1. Cryptez vos e-mails "Envoyer un e-mail sans signature électronique ou chiffrement revient à expédier une carte postale sans enveloppe : les centres de tris successifs peuvent lire son contenu", déclarait le directeur technique de Nomios, spécialiste des solutions de sécurité informatique, au site 01Net. Et l'on sait que les messageries comme Gmail ou Hotmail utilisent les yeux indiscrets de leurs robots pour détecter le contenu de vos messages afin d'afficher de la pub ciblée. Autant dire que votre correspondance en ligne est loin d'être totalement à l'abri.

Certaines solutions de cryptage de vos e-mails existent. Le concept ? Vous disposez de clés qui vous permettent, d'une part, de chiffrer vos messages et, d'autre part, de permettre à vos correspondants de déchiffrer votre message. Cela peut parfois se révéler un peu complexe. Vous devez au préalable détenir un certificat électronique (gratuit sur comodo.com par exemple) et l'activer. Puis organiser l'envoi des messages avec votre destinataire. Celui-ci devra vous faire préalablement parvenir un mail électroniquement paraphé. Le site www.gnupg.org vous donnera plus de détails à ce sujet.

Dans des boîtes e-mail comme Gmail qui fonctionnent déjà avec la sécurisation https, il vous est aussi possible de trouver des solutions extérieures de cryptage, notamment SecureGmail qui s'installe dans le navigateur Chrome (de Google). D'autres experts conseillent plutôt d'utiliser Thunderbird, logiciel mail libre et qui permet l'installation de plusieurs extensions de cryptage, dont GnuPG, l'un des plus populaires.

Il existe aussi des alternatives à Gmail ou Hotmail qui, on le sait, examinent vos contenus pour vous proposer de la pub. Martin Untersinger suggère d'utiliser Hushmail, un mail plus sécurisé d'origine canadienne. Gratuit mais limité. La formule payante offre plus de possibilités.

2. Utilisez un "réseau virtuel" Utilisez un VPN. Grâce à ces virtual private networks, les particuliers peuvent surfer "en sécurité parce que leur adresse IP ne sera pas connue, vu qu'elle est remplacée par une adresse virtuelle dans tous les messages, selon Daniel-Jean David. Il suffit, pour cela de télécharger un logiciel de filtration/cryptage". Certains sont gratuits, d'autres pas.

Martin Untersinger conseille, parmi d'autres, Mullvad, Anonine ou Ipredator, toonux.net/vpn (un français), privateinternetaccess.com. Mais il existe aussi des alternatives gratuites comme CyberGhost, Arethusa ou Security Kiss. Dans tous les cas, vous devrez vous rendre dans les paramètres de connexion de votre ordinateur ("centre de réseau et partage") et configurer une nouvelle connexion ou un nouveau réseau.

Christophe Charlot

Vous retrouverez ce dossier complet dans le magazine Trends-Tendances de cette semaine.

Nos partenaires