Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

08/11/12 à 08:42 - Mise à jour à 08:42

Comment l'automobile peut-elle se réinventer pour plaire à nouveau ?

L'automobile n'a pas généré d'articles positifs ces dernières semaines. La fermeture de Ford Genk a en effet rappelé brutalement à tout le monde que ce secteur restait très fragile malgré les aides massives d'Etat dont il a bénéficié pendant la crise de 2008. Autrement dit, l'argent du contribuable n'a servi qu'à gagner du temps !

Et comme aujourd'hui, le secteur automobile n'a plus de dopant du genre prime à la casse, et la chute des ventes en Europe a entraîné une surcapacité chez la plupart des constructeurs européens, tout cela, vous le savez aussi bien que moi. Pourtant, malgré ces mauvaises nouvelles, l'automobile a encore un avenir selon les experts, mais encore faut-il que le secteur s'adapte. A quoi et comment ? Dans les pays matures, comme la Belgique, les automobilistes sont encore nombreux à vouloir changer de voiture, mais comme le faisait remarquer le journal La Croix, ces automobilistes sont à la recherche d'innovations utiles, ces innovations peuvent s'inspirer du secteur des téléviseurs, un secteur qui semblait aussi saturé, mais c'était avant l'arrivée des écrans plats à bas prix, une arrivée qui a permis à des millions de consommateurs de se rééquiper, et donc, l'automobile pourrait s'en inspirer !

Mais comment l'automobile peut-elle se réinventer pour plaire à nouveau ? Les pistes envisagées par les experts sont nombreuses : des voitures moins chères est le premier défi des constructeurs : 76% des Européens disent choisir leur voiture sur la base de ce critère de prix ! Les constructeurs optent aussi pour la construction de voitures plus légères et donc plus économes en carburant : c'est le cas de la Golf 7 qui pèse 100 kg de moins que la précédente version, or 100 kg de moins, c'est un demi-litre de carburant en moins aux 100 km !

Mais le futur du secteur auto passera probablement aussi par des voitures plus connectées - surtout pour le segment haut de gamme - demain, le tableau de bord reprendra de plus en plus les informations contenues dans votre smartphone, par exemple, la liste de vos musiques préférées. Demain, on pourra aussi faire venir sa voiture du parking d'une simple pression sur un bouton de téléphone -, mais ça c'est pour demain - et aujourd'hui, ce sont les dégâts sociaux qu'il faut hélas gérer.

Nos partenaires