Belges à New York : Max Haot veut démocratiser le streaming en direct

30/07/14 à 18:42 - Mise à jour à 18:42

Source: Trends-Tendances

Curling, coupe du monde d'échecs, messes... : chaque mois, Livestream retransmet en direct 300.000 événements en tous genres. En 2014, son chiffre d'affaires atteindra 30 millions de dollars.

Belges à New York : Max Haot veut démocratiser le streaming en direct

Livestream vient d'emménager dans un ancien bâtiment industriel à Bushwick, le nouveau quartier qui monte du côté de Brooklyn. En quittant Manhattan, où l'entreprise occupait des locaux appartenant à Google, le prix au mètre carré a été divisé par trois. Livestream, qui a levé 18 millions de dollars depuis son lancement, dispose désormais de l'espace nécessaire pour poursuivre son développement.

Cofondée en 2007 par son actuel CEO Max Haot, un entrepreneur trentenaire originaire de Durbuy, la société se spécialise dans le streaming (diffusion en ligne) d'événements en direct. "Tous les événements organisés dans le monde où tous les participants ne peuvent pas être sur place doivent pouvoir être retransmis partout", avance Max Haot.

Secteurs de niche La société ne cherche pas à concurrencer les chaînes de télévision sur les événements les plus prisés ; elle se positionne sur des secteurs de niche, qui n'intéressent pas la TV. Les événements sportifs de ligues inférieures ou de sports moins médiatisés (bowling, curling, arc à flèches, etc.) sont un premier créneau. L'entreprise a ainsi rassemblé 80.000 spectateurs devant la coupe du monde d'échec.

Autre secteur particulièrement attractif aux Etats-Unis : les messes en direct. "Le pays compte 350.000 lieux de culte. Livestream a signé avec 2.300 d'entre eux, le potentiel est énorme", souligne le CEO Max Haot. A lui seul, ce créneau représente 20 % des revenus de l'entreprise. La société vise aussi toutes sortes d'événements privés comme les mariages, ou professionnels comme les conférences.

Livestream propose des formules d'abonnement (de gratuit à 999 dollars par mois), plus ou moins perfectionnées en fonction des besoins techniques de ses clients. La formule basique à 49 dollars par mois représente la moitié de son carnet de commandes. "Nous voulons démocratiser la vidéo en direct", explique Max Haot. L'abonnement à Livestream donne accès à l'interface de diffusion. Le matériel vidéo, qu'il soit amateur ou professionnel, est à charge du client.

140 employés Sept ans après son lancement, Livestream affiche déjà de beaux résultats. Environ 300.000 événements de toutes tailles sont diffusés chaque mois via sa plateforme, et visionnés par 42 millions de personnes en moyenne. "Nous atteindrons 30 millions de dollars de chiffre d'affaires cette année, et nous serons à l'équilibre", affirme Max Haot. La société emploie 140 personnes dont 80 à New York, 40 en Inde et 20 ingénieurs en Ukraine. L'objectif du CEO est d'augmenter sa clientèle afin d'atteindre 100 millions de chiffre d'affaires dans les cinq ans, avant d'envisager une entrée en Bourse.

Pour découvrir ces entrepreneurs belges qui partent, comme Max Haot, à la conquête de New York, rendez-vous sur notre carte interactive.

Nos partenaires