Secret bancaire: la Suisse cède encore du terrain

15/10/13 à 16:38 - Mise à jour à 16:38

Source: Trends-Tendances

La Suisse a signé mardi dans une relative discrétion une convention de l'OCDE sur la lutte contre l'évasion fiscale, donnant un nouveau coup de canif à un secret bancaire déjà bien malmené.

Secret bancaire: la Suisse cède encore du terrain

© Reuters

Elle est ainsi devenue "le 58e pays à signer la Convention multilatérale concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale", au cours d'une cérémonie au siège de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) à Paris, a annoncé cette institution dans un communiqué.

La semaine dernière déjà, le gouvernement fédéral avait annoncé son intention de signer le texte et, à Berne, on faisait savoir que le rendez-vous de mardi était "une formalité". Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurría a salué l'adhésion de la Suisse comme un "signal clair et fort".
Côté suisse, le signataire Stefan Flückiger, représentant permanent du pays auprès de l'OCDE, a pour sa part mis en avant, dans le même communiqué, la volonté de "préserver l'intégrité et la réputation de la place financière du pays".

Ce texte de l'OCDE prévoit que les fiscs des pays signataires coopèrent pour faire la chasse aux fraudeurs domiciliant leurs avoirs à l'étranger pour échapper à l'impôt, que ce soit en échangeant des données, en procédant à des contrôles fiscaux simultanés ou en aidant au recouvrement. Et surtout, avance Pascal Saint-Amans, directeur fiscalité de l'OCDE, la convention "prépare le passage à l'échange automatique de données fiscales", dont l'organisation de pays riches veut faire la nouvelle norme internationale, si possible à partir de 2015.

Nos partenaires