Le problème des banques est loin d'être résolu

12/09/13 à 15:52 - Mise à jour à 15:52

Source: Trends-Tendances

Cette semaine, nos confrères du magazine Trends néerlandophone analysent l'état du secteur bancaire cinq après la chute de Lehman Brothers. Les rédacteurs du dossier concluent que le problème des banques européennes est loin d'être résolu.

Le problème des banques est loin d'être résolu

© Reuters

Il reste quatre grands points d'achoppement : plusieurs banques sont toujours trop grandes, elles ne détiennent pas suffisamment de capital, courent trop de risques de bilan ou n'ont pas de business model durable.

Cinq ans après Lehman, le bilan total du secteur bancaire de la zone euro fait trois fois le PIB de la région. Dans d'autres pays développés (tels que le Canada, l'Australie et le Japon), ce chiffre est limité au double de l'économie. Aux États-Unis, où le financement de marché pour les entreprises est beaucoup plus répandu qu'ici, le monde bancaire est même inférieur au PIB.

"Pourtant, nous devons oser dire que les banques européennes s'en sortent mieux qu'il y a cinq ans" déclare Vander Vennet. "Je ne pense pas que nous pouvons encore vivre la même chose qu'en 2008. Il y a de meilleures structures pour mettre les banques au pas - même s'il faut évidemment rester attentif. Le lobby bancaire est très fort, les banques font tout pour miner ou contourner les règles. Le tout est de ne pas leur céder" ajoute-t-il.

Lisez aussi notre dossier sur les prochains krachs dans le Trends Tendances de cette semaine

En savoir plus sur:

Nos partenaires