L'assurance groupe menacée par la baisse des taux

11/10/12 à 08:08 - Mise à jour à 08:08

Source: Trends-Tendances

La baisse des taux des obligations d'Etat a pour conséquence que les assureurs ne veulent plus garantir le taux de 3,25 pc prescrit par la loi pour les assurances pensions de groupe, peut-on lire jeudi dans le journal Le Soir.

L'assurance groupe menacée par la baisse des taux

© Reuters

L'assurance groupe, le deuxième pilier des pensions, est constituée par l'argent que versent les entreprises et les salariés. Selon Assuralia, plus de 52 pc des salariés belges ont une assurance de groupe et on atteint le chiffre de 69 pc si on ajoute les fonds de pension. Les primes versées dans ce second pilier dépassent les 5 milliards par an.

Ce deuxième pilier est géré depuis fin 2003 par la loi Vandenbroucke, qui garantit au travailleur un taux sur les primes versée de 3,25 pc pour les primes payées par l'employeur et de 3,75 pc pour celles payées par l'employé.

Mais depuis quelques mois les assureurs ne parviennent plus à garantir ces taux, les primes étant investies dans obligations de pays "sûrs" de la zone euro, dont les taux ont baissé avec la crise. Plusieurs acteurs du secteur ont du coup déjà baissé le taux de leurs nouveaux contrats et assureurs et entreprises (qui ont la responsabilité de procureur les taux prescrits par la loi à leurs salariés) demandent une révision de la loi.

Une demande que ne rencontre pas le ministre des Pensions Vincent van Quickenborne, qui estime que ce n'est pas trop demander d'avoir un peu plus que l'inflation.

Avec Belga

Nos partenaires