Gare aux faux billets!

16/10/13 à 14:31 - Mise à jour à 14:31

Source: Trends-Tendances

La Banque nationale a enregistré 21.580 faux billets sur les six premiers mois de l'année, soit presque autant que les 22.433 faux billets interceptés sur l'ensemble de l'année 2012. Mais le record remonte à l'année 2010, avec 43.675 faux billets.

Gare aux faux billets!

© Thinkstock

Ces chiffres proviennent des billets repérés par les machines de la Banque nationale, qui les extraient du circuit quand ils reviennent à la BNB, ainsi que des spécimens interceptés par les banques et les particuliers.

Les billets de 50 euros sont les plus falsifiés (15.131 sur six mois), devant les billets de 20 euros (4.549). La hausse la plus forte concerne toutefois les billets de 500 euros, avec 870 faux détectés au premier semestre 2013 contre 150 en 2012. "La plupart des faux billets, qui sont de qualité professionnelle, ne sont pas fabriqués en Belgique, mais produits en Italie et en Bulgarie", souligne un agent de la police fédérale spécialisé dans ce type de trafic. En ce qui concerne les fausses pièces, la Banque nationale n'en a trouvé que 1.862 sur les six premiers mois de 2013.

Pas d'obligation à accepter un "gros billet" Le Syndicat des Indépendants et des PME (SDI) rappelle aux commerçants qu'ils ne sont pas tenus d'accepter une grosse coupure lorsque le montant à payer représente moins de 50% de sa valeur, indique-t-il mercredi dans un communiqué, en réaction à cette augmentation du nombre de faux billets en circulation.

Le SDI dénonce le fait que les premières victimes des faussaires sont souvent les commerçants, "dont les moyens de contrôle mis à leur disposition sont soit inefficaces soit trop onéreux". Les crayons de contrôle et lampes UV se révèlent inefficaces face à des coupures de mieux en mieux contrefaites. Quant au détecteur infrarouge et à l'assurance pour couvrir le risque lié à la contrefaçon, ils génèrent un coût difficile à répercuter pour les commerçants, souligne-t-on.

Le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) pose le même constat sur les moyens de détection et ajoute que selon lui, la méthode "toucher, regarder, incliner" demeure la plus efficace pour reconnaître un faux billet.

Nos partenaires