Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

26/12/14 à 11:01 - Mise à jour à 11:07

Faire baisser encore plus le taux de son prêt hypothécaire

La fin de l'année approche à grands pas. Et s'il y a une bonne nouvelle qui profite aux Belges désireux d'avoir leur petit coin de paradis, c'est bien la baisse des taux d'intérêt, en particulier ceux des crédits hypothécaires.

Faire baisser encore plus le taux de son prêt hypothécaire

Image d'illustration. © istock

Actuellement, les taux d'intérêt sont historiquement bas, car ils dépendent en grande partie du taux auquel l'État belge emprunte à 10 ans. Or, ce taux est passé sous la barre des 1%, ce qui est historique ! Mais comme vous l'avez sans doute remarqué, la plupart des taux officiels affichés pour un prêt hypothécaire à taux fixe de 20 ans ne sont pas à 1%. Et c'est ce qui désoriente parfois les épargnants.

Ils remarquent que quand les taux baissent sur les marchés, les banques sont les premières à réduire le taux de rendement des comptes d'épargne - aujourd'hui de l'ordre de 0,30 à 0,40 % pour les grandes banques. En revanche, en matière de prêts hypothécaires, quand les taux baissent, le candidat emprunteur constate que le secteur bancaire est moins rapide à la détente pour diminuer les taux hypothécaires et c'est la réalité !

Partager

Ce n'est pas parce que les taux officiels des prêts hypothécaires tournent autour des 3% qu'il n'est pas possible de faire mieux !

Cette réalité a plusieurs explications. La première, c'est que si l'État belge peut emprunter à long terme à moins de 1%, ce ne sera jamais le cas pour un particulier. Pourquoi ? Parce que le particulier a une prime de risque que n'a pas l'État. Celui-ci a un double avantage sur nous: primo, il ne peut en principe pas faire faillite, et secundo, s'il a besoin d'argent, il peut lever des impôts !

L'autre raison, que les banquiers reconnaissent sans difficulté d'ailleurs, c'est que si le prêt hypothécaire est considéré traditionnellement comme un produit d'appel, ce n'est pas une raison pour que les banques ne se fassent pas une petite marge au passage. Et cette marge est plus forte aujourd'hui que par le passé. Deux raisons à cela: parce que les banques ne sont pas encore au meilleur de leur forme et parce qu'il faut bien qu'elles se rattrapent quelque part quand elles-mêmes doivent respecter des contraintes imposées par le législateur qui sont plus fortes aujourd'hui qu'hier.

Mais attention, ce n'est pas parce que les taux officiels tournent autour des 3%, pour un taux fixe à 20 ans, qu'il n'est pas possible de faire mieux. Si vous avez des arguments à avancer à votre banquier, du genre dépôt d'une certaine somme et/ou souscription à d'autres produits, il n'est pas rare de voir ce taux de 3% tomber autour des 2% ! C'est une question de négociation, mais à condition d'avoir quelques biscuits à donner au banquier qui, plus que jamais, a faim.

Nos partenaires