Ethias va supprimer 120 emplois

05/06/15 à 14:18 - Mise à jour à 14:30

Source: Belga

L'assureur Ethias a annoncé ce vendredi, au cours d'un conseil d'entreprise, son intention de supprimer 120 emplois à l'horizon 2017, rapportent plusieurs médias. L'information a été confirmée par l'entreprise.

Ethias va supprimer 120 emplois

/ © belga

Le groupe compte actuellement 1.724 équivalents temps plein, un nombre qui sera ramené à 1.600 pour la fin de 2017, a-t-il précisé dans un communiqué.

Selon Ethias, un programme de départ anticipé à partir de 60 ans sera mis en place. Il concernerait une centaine de travailleurs dans les cinq années à venir. Les contrats à durée déterminée seront également réduits au minimum, les recrutements seront strictement limités et l'efficacité de l'activité sera améliorée, avec entre autres une diminution des frais généraux de 10%.

"Ces économies porteront essentiellement sur les coûts des biens et services divers et sur les dépenses en matière d'IT, et ce, sans toucher aux programmes futurs d'innovation et de développement de l'architecture IT", a poursuivi Ethias.

"Un certains nombres d'autres mesures d'économies qui touchent aux frais de personnel (salaires...) feront l'objet de négociations avec les organisations syndicales dans les prochains jours", a-t-il ajouté.

"On ne peut pas encore chiffrer le nombre de licenciements secs. Cela dépendra du succès des autres mesures", a pour sa part commenté la porte-parole de l'assureur, Lieve Ketelslegers. On ignore également quels sites - Hasselt, Liège et/ou Bruxelles - seront touchés. A Liège, quoi qu'il en soit, l'assureur ne conservera plus que 2 bâtiments sur les 3 dont il dispose actuellement.

Parallèlement, l'entreprise a annoncé ce vendredi l'émission d'un futur emprunt subordonné et l'optimalisation de la gestion des actifs en conformité avec les règles qui seront imposées aux assureurs (Solvency II).

Son plan d'entreprise a été transmis ce vendredi à la Banque nationale "dont nous attendons une réaction rapide", a enfin déclaré la porte-parole.

En savoir plus sur:

Nos partenaires