La clim’ s’impose de plus en plus en Europe

© getty

Jusqu’ici modérément équipée, l’Europe voit la demande de climatisation fortement augmenter avec la multiplication des canicules, constate Clara Camarasa, experte à l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui met en garde contre une tendance délétère et appelle à privilégier les solutions les moins énergivores.

Plus de 85% des foyers sont climatisés au Japon, en Corée du Sud ou aux Etats-Unis. Voyez-vous cette tendance gagner l’Europe?

« Nous voyons en effet une tendance nouvelle à la climatisation en Europe. Avec les défis posés par le réchauffement et les vagues de chaleur, synonymes de températures record, feux de forêt, stress hydriques, impacts sur la santé… il y a eu un boom notable dans la demande de technologies comme les climatiseurs. Et il faut être conscient que nous aurons encore plus d’étés difficiles à venir.

Ce boom de la climatisation est particulièrement marqué dans les pays ayant connu des chaleurs extrêmes: les pays d’Europe du Sud comme l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la Grèce… où le tourisme, pilier économique et culturel, se trouve parfois affecté.

Mais les pays d’Europe du Nord, comme le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas, connaissent aussi une demande accrue, pour s’adapter à un climat qui change et tenter de garder du confort dans les intérieurs lors des pics de chaleur. »

Quels impacts attendre de cet essor?

« Il y a de bonnes raisons de s’inquiéter de la demande accrue de climatisation, du fait de son impact sur la demande d’énergie. Elle peut exercer une pression immense sur les réseaux électriques et accélérer les émissions de gaz à effet de serre, exacerbant la crise climatique.

Une croissance rapide des besoins peut conduire à recourir à des matériels peu efficaces et énergivores. Les climatiseurs ont aussi souvent besoin de grands volumes d’eau, et une partie d’entre eux, dotés de certains fluides frigorigènes, ont un potentiel particulièrement réchauffant, délétère aussi pour l’ozone.

Mais la bonne nouvelle est que des options efficaces existent, avec des systèmes efficients qui profitent à tous, environnement, confort, santé, performance…

Pour cela, l’existence de normes de performance énergétique minimales et de labels apposés sur les équipements est essentielle. Dans l’Union européenne et aux Etats-Unis, les normes et labels ont déjà permis de diminuer de plus de moitié la consommation énergétique des climatiseurs. Mais il est vrai qu’on peut toujours y trouver des équipements peu efficaces, et c’est là notre mantra: un produit efficace n’est pas forcément plus cher. »

Quelles solutions voyez-vous se déployer en Europe?

« Les solutions +basées sur la nature+ (…) suscitent de plus en plus d’intérêt pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Espaces verts, toits végétalisés… peuvent accroître la résistance des villes, en complément de technologies efficaces.

Donner la priorité aux pompes à chaleur réversibles et améliorer l’isolation des bâtiments peut aider à construire des villes plus durables et résilientes, tout en s’attaquant à la demande accrue d’énergie.

En Europe, beaucoup de régions se tournent vers les pompes à chaleur pour rafraîchir, plus efficaces sur le plan énergétique que les climatiseurs conventionnels et moins gourmandes en fluides frigorigènes. L’Allemagne par exemple soutient cette technologie, pour les constructions nouvelles comme les rénovations.

Aujourd’hui, inclure l’efficacité énergétique dans l’agenda climatique mondial est essentiel.

En juin, lors d’une conférence spéciale organisée par l’AIE, 45 Etats se sont engagés à doubler les progrès dans l’efficacité énergétique d’ici la fin de la décennie. Cet élan, à quelques mois de la COP28 organisée à Dubaï, une ville très dépendante de l’air conditionné, est encourageant. Pour autant, au vu du boom des températures et des climatiseurs, les décideurs doivent encore renforcer leur action, pour réduire les émissions, la pression sur les réseaux et les factures des ménages, et être prêts à relever les défis des étés de demain. »

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content