Comment éviter la fatigue du chercheur d’emploi ?

© Getty

A la recherche d’un emploi, voici quelques conseils pour ne pas sombrer dans la « fatigue des candidatures ».

A l’heure où la priorité pour la Belgique consiste à relever le taux d’emploi pour atteindre les 80% en 2030, où le nombre de places vacantes est impressionnant, postuler pour un emploi reste encore trop souvent une entreprise démoralisante. Voici quelques conseils pour vous requinquer le moral.

Aujourd’hui, il n’est question que de… métiers en pénurie, d’entreprises qui n’arrivent pas à recruter les talents alors que les postes à pourvoir sont légions, de sanctions contre les chômeurs ou encore du taux de chômage qui doit impérativement diminuer. Et pourtant, malgré tout cela, la recherche d’un emploi relève toujours du parcours du combattant.

Et rien n’est plus démoralisant d’entendre que le Voka de Flandre occidentale envisage des missions en Inde et au Mexique pour ramener les talents nécessaires ou que certains partis politiques voudraient envisager des sanctions envers les chômeurs qui trainent la patte à décrocher un contrat d’emploi, alors que vous êtes justement dans une démarche pro-active pour atteindre le Graal.

Pourtant vous ne ménagez ni votre temps ni votre peine. Vous envoyez de très nombreux CV, bien peu reçoivent de réponses (trop souvent négatives). A la moindre possibilité d’un rendez-vous, vous répondez présent et faites les déplacements, même si c’est très rarement « payant ». A la longue, une certaine lassitude s’installe, on pourrait même dire que vous souffrez du burn out de la postulite aiguë… Afin de combattre cette « fatigue des candidatures », le cabinet de recrutement Robert Walters vous propose quelques conseils.

N’oubliez pas de vous détendre

Une des premières mesures que vous pouvez prendre facilement face à cette lassitude, c’est de prendre du temps pour vous, de faire des activités qui vous détendent et vous font du bien, de vous vider la tête. Il est nécessaire de se relaxer de temps en temps pour retrouver son énergie.

Ne vous dispersez pas et postulez uniquement pour les emplois appropriés

Il est aussi important de ne postuler qu’aux emplois pour lesquels vous avez les compétences requises, rappelle Robert Walters. Si vous ne le faites pas, non seulement vous perdrez beaucoup de temps, mais le risque d’une nouvelle déception sera beaucoup plus grand.

Dressez la fiche de l’emploi idéal

Vous n’êtes pas sûr des emplois auxquels vous pouvez postuler ? Dans ce cas, posez-vous un instant, réfléchissez, il est temps de faire des listes. Commencez par dresser la liste de vos centres d’intérêt, ensuite listez les entreprises pour lesquelles vous aimeriez travailler, quelles sont les valeurs qu’une entreprise doit absolument défendre pour être en phase avec vos convictions etc etc. Cela vous éclairera afin de rechercher les emplois qui correspondent à vos souhaits.

En cas de refus, demandez un feedback

Ce qui peut vous aider pour vos futures demandes d’emploi, souligne Robert Walters, c’est de demander pourquoi vous avez été rejeté. N’hésitez pas à demander des conseils pour vous améliorer lorsque vous postulez. Pas assez ou trop enthousiaste ? Cela venait de vous ou bien était-ce un problème de rédaction de votre CV ? Écoutez et appliquez à l’avenir les commentaires que vous récolterez ainsi. 

Permettez à vos émotions de faire surface

Après plusieurs refus, il est difficile de conserver votre optimisme. Vous pouvez même vous sentir triste, découragé ou en colère… Prenez le temps de laisser sortir vos frustrations, ne les gardez pas en vous. Laissez libre cours à vos émotions pendant un moment, ensuite, vous pourrez à nouveau vous concentrer sur d’autres applications.

Ne parlez pas des candidatures précédentes

Ne perdez pas de vue que les entreprises ne s’intéressent pas à vos candidatures précédentes, d’autant que vous avez essuyé des refus. Ce n’est pas pertinent et cela peut vous donner une impression de « désespoir ». Concentrez-vous sur le moment présent et sur l’entreprise qui vous reçoit.

Trouver la motivation

Vous pouvez « booster » votre motivation de différentes manières. Avez-vous un ami ou un membre de votre famille qui recherche aussi un nouveau défi? Vous pourrez alors vous motiver mutuellement.

Finalement, fixez-vous des objectifs concrets et réalisez-les, cela vous aidera à rester motivé.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content