Plus d’un employé sur trois estime avoir trop de travail à leur retour des vacances

© Getty Images

N’avez-vous jamais craint un retour au bureau à cause de la « montagne » d’emails en souffrance ou des nombreux dossiers qui vous attendent. Le retour au bureau après des vacances vous semble insurmontable ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul… C’est le cas pour plus d’un employé sur trois (37%).

Selon une enquête, effectuée par Protime, spécialiste de la gestion du temps et du personnel, auprès de 1.000 employés belges francophones, il ressort « que 46% des salariés éprouvent des difficultés à se détendre au cours de leurs vacances tant ils pensent déjà à la charge de travail qui les attend à leur retour ». Quant à la charge de travail proprement dite, 37% des personnes interrogées estiment avoir trop de travail à leur retour des vacances. Pour 15% d’entre elles, c’est même « beaucoup trop de travail » qui les attend tandis que 55% observent peu ou pas de différence en comparaison du volume de travail observé avant leurs vacances. Finalement, 8% reconnaissent avoir moins de travail à leur retour au bureau.

“C’est inquiétant” juge Sophie Henrion, porte-parole chez Protime. Néanmoins, elle souligne un point rassurant : “pour plus de la moitié des personnes interrogées (54%), permettre à leur manager de prendre conscience de leur surcharge de travail pourrait les aider à réagir. Et donc prendre, en temps voulu les mesures qui s’imposent pour faire face à cette charge de travail excessive. Ceci pourrait aider les employés à rentrer de vacances sans stress.”

Se déconnecter pour mieux en profiter

“Les vacances sont bonnes pour notre santé mentale et il faut pour cela arriver à déconnecter du travail, explique Laurence Vanhée, Chief Happiness Officer de Happyformance. Ceux qui, durant cette période, arrêtent de cogiter ou de se tracasser pour des sujets professionnels rentreront de congés plus détendus, plus facilement concentrés et plus créatifs. »

La voix de la sagesse sans doute, mais une voie qu’il n’est pas toujours facile d’emprunter, car un employé sur six (17%) vérifie quand même ses emails professionnels pendant ses congés, et ce afin d’éviter une trop grande pression à son retour. Chez les hommes, cette proportion atteint 21% contre 13% chez les femmes.

« Si vous ne pouvez vraiment pas vous en empêcher, tâchez de vous immerger dans vos courriels au maximum une heure par jour, conseille encore la Chief Happiness Officer. Choisissez pour ce faire une heure précise, ce qui vous permettra ensuite de vous détacher de votre job.”

Que faire pour empêcher le stress post-vacances ?

1.           Je transfère efficacement mes tâches à mes collègues (24%)
2.           J’assure le suivi de mes emails pendant mes congés (17%)
3.           Je ne planifie pas de réunion dans les jours qui suivent mon retour de vacances (15%)
4.           J’active mon ‘Out of office’ quelques jours avant le début effectif de mes vacances (13%)
5.           Je demande aux collègues et clients de ne pas m’envoyer d’e-mail pendant mes congés (11,4%)
6.           Durant mes congés, je limite mes contacts ‘boulot’ en ne prenant les appels téléphoniques que d’un seul collègue (11%)
7.           À mon retour, je laisse mon ‘Out of office’ quelques jours de plus (9,5%)
8.           Je conviens avec mes collègues d’un moment où ils peuvent me joindre pendant mes vacances (9%)
9.           Je prévois des plages de travail pendant mes congés (7%)
10.         Je prolonge la durée de congé mentionnée sur mon « message automatique » (5%)

Lire plus de:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content