De jeunes Belges prônent la durabilité auprès des politiques et des NU

Les changements climatiques et le développement durable préoccupent les jeunes. Telle est la conclusion d'une vaste enquête menée par le Conseil flamand de la jeunesse. Les jeunes veulent être un vecteur de changement positif. Nele Van Hoyweghen et sa collègue wallonne Diane Deleva font partie des Belgian Youth Delegates for sustainable development aux Nations Unies.

De jeunes Belges prônent la durabilité auprès des politiques et des NU

" Les problèmes du monde me préoccupent depuis mon plus jeune âge. C'est dans ma nature d'y réfléchir et de me sentir concernée. Quand j'ai pris conscience que la planète ne tournait pas rond, j'ai voulu apporter mon aide. Je suis devenue végétarienne à 8 ans afin de réduire mon empreinte écologique ", explique Nele.

Lire aussi : " Le gouvernement devrait suivre l'exemple de l'industrie ! "

Cette étudiante enthousiaste, originaire de Lochristi, a aujourd'hui 19 ans et siège au Conseil flamand de la jeunesse, l'organe consultatif officiel du gouvernement flamand qui permet aux jeunes d'influencer la politique. L'occasion pour elle de mettre l'accent sur certains points politiques via des avis et des actions.

Partager

7 jeunes sur 10 se soucient du climat et près de 3 sur 4 estiment que les politiques prennent trop peu de mesures pour changer les choses.

Les jeunes s'inquiètent pour le climat

Les jeunes accordent, eux aussi, de l'importance au développement durable. Nele Van Hoyweghen : " L'été dernier, nous avons organisé une vaste enquête auprès de 800 jeunes afin de recueillir leur avis sur les changements climatiques et l'économie circulaire. Verdict : 7 jeunes sur 10 se soucient du climat et près de 3 sur 4 estiment que les politiques prennent trop peu de mesures pour changer les choses. Nous devons changer la donne. "

Nele Van Hoyweghen

Nele Van Hoyweghen

L'ONU écoute les jeunes

Nele s'investit aussi à l'échelle internationale. En tant que Belgian Youth Delegate, elle siège au sein des organes consultatifs de l'ONU et peut participer au débat sur le développement durable : " On nous a demandé, à ma collègue francophone Diane Deleva (qui étudie en ce moment aux États-Unis) et à moi, de rejoindre la délégation belge officielle à l'ONU en ce qui concerne les objectifs de développement durable. "

Lire aussi : BNP Paribas Fortis : " Nous voulons avoir un impact positif "

De jeunes Belges prônent la durabilité auprès des politiques et des NU

© Getty Images/iStockphoto

Les pays n'envoient pas tous des Youth Delegates à New York, mais la Belgique le fait depuis plusieurs années, et Nele en est ravie : " Ce forum permet un échange de points de vue entre les jeunes et des experts chevronnés. Il permet aussi d'interpeller le monde. C'est extrêmement intéressant. J'ai vraiment l'impression que l'ONU nous écoute. C'est notre manière de participer au débat sur la durabilité ", conclut-elle.

Lisez tous les articles sur Sustainable Growth

Nos partenaires