1. Le gouvernement wallon remplace deux membres du comité de direction de la Sogepa. Etait-ce vraiment indispensable alors que vous préparez la fusion des outils économiques régionaux?
...

1. Le gouvernement wallon remplace deux membres du comité de direction de la Sogepa. Etait-ce vraiment indispensable alors que vous préparez la fusion des outils économiques régionaux? Parmi les deux nouveaux arrivés à la Sogepa, l'un (Sébastien Durieux) vient de la SRIW où il ne sera pas remplacé. Nous sommes bien dans la logique de la fusion qui devrait, comme prévu, être effective au 1er janvier 2023. La particularité, c'est que la Sogepa doit gérer en même temps les 1.178 demandes d'aide introduites par des entreprises touchées par les crises du Covid-19, le soutien aux entreprises victimes des inondations l'été dernier, les négociations pour le futur du site Caterpillar, l'avenir de Liberty Steel à Liège et, avec la guerre en Ukraine, la situation de NLMK, la reconversion des friches industrielles... La mission de la Sogepa est d'aider les entreprises en retournement ou en difficulté. Dans un contexte d'envolée des prix de l'énergie et de situation géopolitique dramatique, l'ampleur de cette mission n'échappe à personne. 2. Les deux nouveaux membres du comité de direction de la Sogepa sont à nouveau d'anciens chefs de cabinet PS. N'y a-t-il pas un manque de diversité dans le recrutement? La procédure était ouverte et publique, avec un jury indépendant et pluraliste, comprenant des représentants du secteur privé. Je m'en remets à l'avis de ce jury et du conseil d'administration de la Sogepa. La question fondamentale est celle de la qualité des personnes concernées: je n'ai que des échos favorables quant à l'étoffe de Sébastien Durieux et Marc Degaute. Pour moi, c'est bien cela l'essentiel, pas de savoir s'ils ont passé une partie de leur carrière dans tel cabinet politique, dans telle entreprise ou dans telle activité d'indépendant. 3. Quand la SRIW, la Sogepa et la Sowalfin auront fusionné, comment sera composé le nouveau comité de direction? Je présenterai une proposition pour les structures de l'outil réformé au plus tard à la fin du premier semestre. L'un des éléments de la réflexion, avec le bureau d'études qui nous accompagne, est l'étendue des missions de cet outil, des compétences que nous lui confierons. L'évolution du dossier énergétique nous invite, par exemple, à envisager un rôle plus large en ce domaine pour le bras financier de la Wallonie. La Région investit déjà beaucoup dans l'énergie mais ouvrir un dialogue en vue de développer une stratégie plus concertée, plus unifiée en cette matière, me semblerait pertinent.