J'avais étonné - pour ne pas dire plus - certains de nos auditeurs et auditrices en disant que malgré l'aversion assez généralisée des Européens contre Donald Trump, un raisonnement cynique conduisait à penser que pour l'Europe, la réélection de Donald Trump à la Maison Blanche serait meilleure que l'élection de son rival Démocrate Joe Biden.

Je ne sais pas si les autorités chinoises lisent mes chroniques, mais visiblement celle-là les a inspirés, puisqu'un journal Chinois, le South China Morning Post, arrive à la même conclusion pour la Chine.

Bien entendu, les experts cités par ce journal chinois disent tous que la Chine n'a pas à se déclarer en faveur d'un candidat plutôt qu'un autre, ne serait-ce que pour ne pas être accusée d'interférer dans une élection américaine.

Clairement, les experts interrogés disent que Donald Trump est le candidat officieux des autorités chinoises. Pourquoi ? Parce qu'il a réduit l'image et le leadership des Etats-Unis dans le monde. Sans compter qu'à force de ne jouer que sur les rapports de force, Trump a tourné le dos à beaucoup d'alliances. Ce qui est évidemment très bon pour les Chinois qui en profitent pour tisser des liens directs avec les pays concernés.

En d'autres mots, l'intérêt de la Chine, c'est de voir la démocratie américaine s'affaiblir, et pour ça, l'idéal, c'est de voir Donald Trump rempiler à la Maison Blanche. ça c'est pour le cynisme de la politique internationale. Au niveau des sondages, c'est pourtant le Démocrate Joe Biden qui est en tête en ce moment. Mais Donald Trump n'a pas dit son dernier mot, il mise beaucoup sur la découverte imminente d'un vaccin contre le covid-19, à la fois pour rassurer ses compatriotes, pour montrer que les labos américains sont les meilleurs du monde, et donc gagner in extremis l'élection présidentielle, son rêve.

Cependant, il risque de le perdre à cause de singes... c'est étonnant, mais selon mes confrères français des Echos, l'homme le plus puissant du monde dépend de macaques rhésus qui manquent cruellement aux Etats-Unis.

En effet, les chercheurs américains qui tentent de développer un vaccin contre le coronavirus font face à une pénurie d'une ressource essentielle : les singes. Des singes dont Les Echos rappellent que le système immunitaire est proche de celui des hommes et qui sont mis à contribution lors de la dernière étape avant les essais cliniques sur l'homme. Et à qui doit-on cette pénurie de singes ? A la Chine, qui avait fourni en 2019, 60% des 35.000 singes importés aux Etats-Unis. C'est la Chine qui a cessé cette exportation à cause du virus. Vous imaginez déjà les titres des médias le lendemain du 3 novembre prochain : Trump battu à cause d'une pénurie de singes ?

J'avais étonné - pour ne pas dire plus - certains de nos auditeurs et auditrices en disant que malgré l'aversion assez généralisée des Européens contre Donald Trump, un raisonnement cynique conduisait à penser que pour l'Europe, la réélection de Donald Trump à la Maison Blanche serait meilleure que l'élection de son rival Démocrate Joe Biden. Je ne sais pas si les autorités chinoises lisent mes chroniques, mais visiblement celle-là les a inspirés, puisqu'un journal Chinois, le South China Morning Post, arrive à la même conclusion pour la Chine. Bien entendu, les experts cités par ce journal chinois disent tous que la Chine n'a pas à se déclarer en faveur d'un candidat plutôt qu'un autre, ne serait-ce que pour ne pas être accusée d'interférer dans une élection américaine. Clairement, les experts interrogés disent que Donald Trump est le candidat officieux des autorités chinoises. Pourquoi ? Parce qu'il a réduit l'image et le leadership des Etats-Unis dans le monde. Sans compter qu'à force de ne jouer que sur les rapports de force, Trump a tourné le dos à beaucoup d'alliances. Ce qui est évidemment très bon pour les Chinois qui en profitent pour tisser des liens directs avec les pays concernés. En d'autres mots, l'intérêt de la Chine, c'est de voir la démocratie américaine s'affaiblir, et pour ça, l'idéal, c'est de voir Donald Trump rempiler à la Maison Blanche. ça c'est pour le cynisme de la politique internationale. Au niveau des sondages, c'est pourtant le Démocrate Joe Biden qui est en tête en ce moment. Mais Donald Trump n'a pas dit son dernier mot, il mise beaucoup sur la découverte imminente d'un vaccin contre le covid-19, à la fois pour rassurer ses compatriotes, pour montrer que les labos américains sont les meilleurs du monde, et donc gagner in extremis l'élection présidentielle, son rêve. Cependant, il risque de le perdre à cause de singes... c'est étonnant, mais selon mes confrères français des Echos, l'homme le plus puissant du monde dépend de macaques rhésus qui manquent cruellement aux Etats-Unis. En effet, les chercheurs américains qui tentent de développer un vaccin contre le coronavirus font face à une pénurie d'une ressource essentielle : les singes. Des singes dont Les Echos rappellent que le système immunitaire est proche de celui des hommes et qui sont mis à contribution lors de la dernière étape avant les essais cliniques sur l'homme. Et à qui doit-on cette pénurie de singes ? A la Chine, qui avait fourni en 2019, 60% des 35.000 singes importés aux Etats-Unis. C'est la Chine qui a cessé cette exportation à cause du virus. Vous imaginez déjà les titres des médias le lendemain du 3 novembre prochain : Trump battu à cause d'une pénurie de singes ?