Cette reprise doit permettre au PIB du pays de retrouver "dès 2022" son niveau d'avant la crise sanitaire, a souligné le ministre des Finances Joao Leao lors d'une conférence de presse.

Le projet de loi finances de l'exécutif socialiste d'Antonio Costa maintient son objectif de réduire le déficit public à 3,2% du PIB en 2022, contre un déséquilibre de 4,3% cette année.

La dette publique devrait être ramenée à 122,8% du PIB l'an prochain, contre 126,9% cette année.

Le projet de budget pour 2022 sera soumis le 22 octobre à un premier vote du Parlement, où le gouvernement socialiste minoritaire doit s'assurer du soutien d'au moins une partie des formations de la gauche radicale qui lui ont permis d'arriver au pouvoir en 2015.

Cette union de la gauche, une première en quarante ans de régime démocratique, a commencé à se délier après les élections législatives de 2019, les partis de la gauche antilibérale reprochant à M. Costa de ne pas aller plus loin dans l'inversion de la politique de rigueur budgétaire mise en oeuvre par la droite entre 2011 et 2014, quand le Portugal s'est retrouvé sous la tutelle de ses créanciers internationaux.

Le budget de l'Etat pour 2021 a ainsi été adopté de justesse grâce à l'abstention de la coalition communistes-verts et des élus d'un petit parti animalier, tandis que le Bloc de gauche a voté contre le texte aux côtés de l'ensemble de l'opposition de droite.

Cette année, le gouvernement d'Antonio Costa compte sur ces mêmes appuis pour faire passer le budget en première lecture afin de négocier ensuite des amendements pouvant garantir son adoption lors du vote final prévu le 25 novembre.

Cette reprise doit permettre au PIB du pays de retrouver "dès 2022" son niveau d'avant la crise sanitaire, a souligné le ministre des Finances Joao Leao lors d'une conférence de presse.Le projet de loi finances de l'exécutif socialiste d'Antonio Costa maintient son objectif de réduire le déficit public à 3,2% du PIB en 2022, contre un déséquilibre de 4,3% cette année.La dette publique devrait être ramenée à 122,8% du PIB l'an prochain, contre 126,9% cette année.Le projet de budget pour 2022 sera soumis le 22 octobre à un premier vote du Parlement, où le gouvernement socialiste minoritaire doit s'assurer du soutien d'au moins une partie des formations de la gauche radicale qui lui ont permis d'arriver au pouvoir en 2015.Cette union de la gauche, une première en quarante ans de régime démocratique, a commencé à se délier après les élections législatives de 2019, les partis de la gauche antilibérale reprochant à M. Costa de ne pas aller plus loin dans l'inversion de la politique de rigueur budgétaire mise en oeuvre par la droite entre 2011 et 2014, quand le Portugal s'est retrouvé sous la tutelle de ses créanciers internationaux.Le budget de l'Etat pour 2021 a ainsi été adopté de justesse grâce à l'abstention de la coalition communistes-verts et des élus d'un petit parti animalier, tandis que le Bloc de gauche a voté contre le texte aux côtés de l'ensemble de l'opposition de droite.Cette année, le gouvernement d'Antonio Costa compte sur ces mêmes appuis pour faire passer le budget en première lecture afin de négocier ensuite des amendements pouvant garantir son adoption lors du vote final prévu le 25 novembre.