Michel Claise, juge d'instruction à Bruxelles en charge des affaires financières, n'en est pas à un coup de gueule près. "Nous sommes dans un pays corrompu, c'est quelque chose d'épouvantable", soulignait-il dans un entretien à La Libre fin septembre 2021. Contacté par Trends-Tendance...

Michel Claise, juge d'instruction à Bruxelles en charge des affaires financières, n'en est pas à un coup de gueule près. "Nous sommes dans un pays corrompu, c'est quelque chose d'épouvantable", soulignait-il dans un entretien à La Libre fin septembre 2021. Contacté par Trends-Tendances, l'homme refuse de pointer plus particulièrement du doigt la Wallonie et ne fait pas de lien avec la Grèce, ce pays gangrené par la corruption avant la crise qui l'a mis par terre. "Le constat de la hausse de la corruption est mondial, nous dit Michel Claise. Et cela est certainement le cas chez nous: la Belgique ne cesse de rétrograder dans les classements internationaux. Notre Etat est corrompu à chaque niveau de pouvoir. Bien sûr, en Wallonie, l'affaire Nethys fut particulièrement emblématique, mais le problème est plus vaste." Ses cris du coeur reçoivent des échos et c'est tant mieux, dit-il. "Mais des responsables politiques de premier plan me reprochent de faire le lit de l'extrême droite ou de l'extrême gauche. Or, ce sont eux, au contraire, qui font ce lit en ne prenant pas le problème à bras-le-corps. Les moyens accordés à la justice ou à la police sont nettement insuffisants. Cela démontre que ce grave problème n'est pas suffisamment pris au sérieux."