Les mesures prises pour lutter contre le Covid-19 et plus particulièrement le recours au chômage temporaire dans les principaux secteurs de l'activité économique ont eu un impact sur l'évolution de l'indice de la masse salariale au deuxième trimestre, indique mercredi Statbel, l'office belge de statistique.

Les plus importantes baisses ont été enregistrées dans la section "Hébergement et restauration" avec un indice désaisonnalisé de la masse salariale de 31,9 au deuxième trimestre, soit un recul de 73% par rapport au deuxième trimestre 2019 et dans la section "Construction" avec un indice désaisonnalisé de 87,5 au deuxième trimestre, soit une baisse de 24% par rapport au même trimestre de l'année précédente.

L'indice de la masse salariale a aussi baissé dans l'industrie (96,83, soit une baisse de 12,5%), dans le commerce et la réparation (85,06, soit une baisse de 21,7%) et les services (92,69, soit une baisse de 23,6%).

Au second trimestre, la crise du coronavirus a aussi eu un impact sur la durée du travail. Le nombre moyen d'heures prestées par semaine était de 27,3 heures contre 33 heures un an auparavant. En moyenne, 34,2% des travailleurs ont moins ou pas travaillé du tout.

En avril, au plus haut de la crise, il s'agissait de 44% des travailleurs. Le télétravail a aussi modifié le mode de vie des travailleurs. Ainsi, 35,9% des travailleurs ont régulièrement ou tout le temps fait du télétravail. Il s'agit d'une hausse de 40,3% sur base annuelle. Ce sont principalement des salariés (privé ou public) qui ont fait du télétravail. Parmi ces télétravailleurs, 41,1% ont travaillé pour la première fois de chez eux en raison de la pandémie. Un peu plus, 44,2%, ont indiqué qu'ils travaillaient beaucoup plus à domicile. Pour 14,7%, la crise du coronavirus n'a eu aucun impact sur le degré de travail à domicile.

Les mesures prises pour lutter contre le Covid-19 et plus particulièrement le recours au chômage temporaire dans les principaux secteurs de l'activité économique ont eu un impact sur l'évolution de l'indice de la masse salariale au deuxième trimestre, indique mercredi Statbel, l'office belge de statistique. Les plus importantes baisses ont été enregistrées dans la section "Hébergement et restauration" avec un indice désaisonnalisé de la masse salariale de 31,9 au deuxième trimestre, soit un recul de 73% par rapport au deuxième trimestre 2019 et dans la section "Construction" avec un indice désaisonnalisé de 87,5 au deuxième trimestre, soit une baisse de 24% par rapport au même trimestre de l'année précédente. L'indice de la masse salariale a aussi baissé dans l'industrie (96,83, soit une baisse de 12,5%), dans le commerce et la réparation (85,06, soit une baisse de 21,7%) et les services (92,69, soit une baisse de 23,6%). Au second trimestre, la crise du coronavirus a aussi eu un impact sur la durée du travail. Le nombre moyen d'heures prestées par semaine était de 27,3 heures contre 33 heures un an auparavant. En moyenne, 34,2% des travailleurs ont moins ou pas travaillé du tout. En avril, au plus haut de la crise, il s'agissait de 44% des travailleurs. Le télétravail a aussi modifié le mode de vie des travailleurs. Ainsi, 35,9% des travailleurs ont régulièrement ou tout le temps fait du télétravail. Il s'agit d'une hausse de 40,3% sur base annuelle. Ce sont principalement des salariés (privé ou public) qui ont fait du télétravail. Parmi ces télétravailleurs, 41,1% ont travaillé pour la première fois de chez eux en raison de la pandémie. Un peu plus, 44,2%, ont indiqué qu'ils travaillaient beaucoup plus à domicile. Pour 14,7%, la crise du coronavirus n'a eu aucun impact sur le degré de travail à domicile.