Lors de l'installation, en 2014, du gouvernement Michel, le déficit budgétaire était de 3,1 %. L'équilibre fut alors annoncé pour 2019. L'exercice 2018 s'est effectivement achevé sur un déficit de 0,7 %, soit 3,2 milliards d'euros. Soit également un résultat proche de celui des autres pays européens, dont le déficit est passé, durant cette même période, de 3,2 % à 0,6 % en moyenne. L'équilibre annoncé semblait donc à portée de main. Or, il s'avère à présent que le déficit pour 2019 sera de 1,5 % (7 milliards d'euros, donc) et grimpera même à 2 % (9,6 milliards d'euros) l'an prochain.
...