Ce recul s'explique par les mesures de confinement liées au Covid-19, qui ont commencé à être largement mises en place par les Etats membres au mois de mars.

En France, les deux premières semaines de confinement ont suffi à plonger le pays dans la récession, avec une contraction historique du PIB de 5,8% au premier trimestre, selon une estimation jeudi de l'Institut national de la statistique (Insee).

L'Espagne, particulièrement touchée par la pandémie, a elle vu son PIB se contracter de 5,2%, d'après l'estimation provisoire de l'Institut national de la statistique (INE).

Quant à l'Autriche, dont l'institut de référence Wifo a également dévoilé sa première prévision jeudi, son PIB recule de 2,5% par rapport au dernier trimestre de 2019.

L'Allemagne, première économie de la zone euro, doit pour sa part publier ses prévisions de PIB le 15 mai.

Les mesures de confinement contre le coronavirus ont également eu un impact sur l'inflation, qui a de nouveau ralenti en avril, à 0,4%, selon une estimation publiée jeudi par Eurostat.

En mars, quand ces mesures avaient commencé à être progressivement mises en place, le taux d'inflation s'était affiché à 0,7%, bien loin de l'objectif de 2% fixé par la Banque centrale européenne.

Selon Eurostat, le taux de chômage dans la zone euro a augmenté à 7,4% en mars, contre 7,3% en février --ce qui constituait alors son niveau le plus faible dans la zone euro depuis mars 2008--.

Ce recul s'explique par les mesures de confinement liées au Covid-19, qui ont commencé à être largement mises en place par les Etats membres au mois de mars.En France, les deux premières semaines de confinement ont suffi à plonger le pays dans la récession, avec une contraction historique du PIB de 5,8% au premier trimestre, selon une estimation jeudi de l'Institut national de la statistique (Insee).L'Espagne, particulièrement touchée par la pandémie, a elle vu son PIB se contracter de 5,2%, d'après l'estimation provisoire de l'Institut national de la statistique (INE).Quant à l'Autriche, dont l'institut de référence Wifo a également dévoilé sa première prévision jeudi, son PIB recule de 2,5% par rapport au dernier trimestre de 2019.L'Allemagne, première économie de la zone euro, doit pour sa part publier ses prévisions de PIB le 15 mai.Les mesures de confinement contre le coronavirus ont également eu un impact sur l'inflation, qui a de nouveau ralenti en avril, à 0,4%, selon une estimation publiée jeudi par Eurostat.En mars, quand ces mesures avaient commencé à être progressivement mises en place, le taux d'inflation s'était affiché à 0,7%, bien loin de l'objectif de 2% fixé par la Banque centrale européenne.Selon Eurostat, le taux de chômage dans la zone euro a augmenté à 7,4% en mars, contre 7,3% en février --ce qui constituait alors son niveau le plus faible dans la zone euro depuis mars 2008--.