D'après les premières estimations, la valeur ajoutée a diminué de 3,5% dans l'industrie, de 6,6% dans la construction et de 3,6% dans les services par rapport au trimestre précédent.

Comparativement aux trois premiers mois de 2019, le PIB belge s'est replié de 2,8%.

Ces chiffres de croissance sont toutefois empreints d'une incertitude plus grande que d'habitude. "Faute de données administratives pour le mois de mars, au cours duquel les conséquences du Covid-19 ont été observées, cette estimation "flash" a été réalisée selon une méthode adaptée", soulignent l'ICN et la BNB.

D'après les premières estimations, la valeur ajoutée a diminué de 3,5% dans l'industrie, de 6,6% dans la construction et de 3,6% dans les services par rapport au trimestre précédent. Comparativement aux trois premiers mois de 2019, le PIB belge s'est replié de 2,8%. Ces chiffres de croissance sont toutefois empreints d'une incertitude plus grande que d'habitude. "Faute de données administratives pour le mois de mars, au cours duquel les conséquences du Covid-19 ont été observées, cette estimation "flash" a été réalisée selon une méthode adaptée", soulignent l'ICN et la BNB.