La Suisse se maintient en tête du classement du WEF depuis 2009. Elle précède cette année Singapour, la Suède, la Finlande et les Etats-Unis. Suivent l'Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, le Japon et la Grande-Bretagne.

La Belgique, elle, passe de la 19e à la 15e place, passant notamment devant la Norvège (16e) et la France (18e). Nos voisins perdent en effet trois places au classement.

"Au sein de la zone euro, l'Allemagne réalise une performance très solide bien qu'elle perde un rang. Les Pays-Bas (7e) progressent d'un rang et la Grèce, qui continue de reculer, se retrouve en 90e position. Les réformes destinées à augmenter la compétitivité joueront un rôle clé pour relancer la croissance dans la région et s'attaquer aux principaux défis auxquels elle est confrontée, à savoir la consolidation des finances et le chômage persistant", commente le WEF.

La première place de la Suisse s'explique par ses bons résultats dans la plupart des domaines. Elle est en pointe pour l'innovation, les capacités technologiques, l'efficacité du marché du travail. Ses instituts de recherche scientifique sont parmi les meilleurs du monde, selon le WEF.

La compétitivité de la Suisse est renforcée par d'excellentes infrastructures (5e rang) et des marchés financiers très développés (7e) qui bénéficient de structures bancaires plus saines que l'an dernier, affirme le WEF.

Trends.be avec Belga

La Suisse se maintient en tête du classement du WEF depuis 2009. Elle précède cette année Singapour, la Suède, la Finlande et les Etats-Unis. Suivent l'Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, le Japon et la Grande-Bretagne. La Belgique, elle, passe de la 19e à la 15e place, passant notamment devant la Norvège (16e) et la France (18e). Nos voisins perdent en effet trois places au classement. "Au sein de la zone euro, l'Allemagne réalise une performance très solide bien qu'elle perde un rang. Les Pays-Bas (7e) progressent d'un rang et la Grèce, qui continue de reculer, se retrouve en 90e position. Les réformes destinées à augmenter la compétitivité joueront un rôle clé pour relancer la croissance dans la région et s'attaquer aux principaux défis auxquels elle est confrontée, à savoir la consolidation des finances et le chômage persistant", commente le WEF. La première place de la Suisse s'explique par ses bons résultats dans la plupart des domaines. Elle est en pointe pour l'innovation, les capacités technologiques, l'efficacité du marché du travail. Ses instituts de recherche scientifique sont parmi les meilleurs du monde, selon le WEF. La compétitivité de la Suisse est renforcée par d'excellentes infrastructures (5e rang) et des marchés financiers très développés (7e) qui bénéficient de structures bancaires plus saines que l'an dernier, affirme le WEF. Trends.be avec Belga