Ils ne sont que 25 mais déterminés. Et espèrent devenir plusieurs dizaines de milliers d'ici fin avril. Même les habitants de la Zélande voisine peuvent rejoindre, jusqu'au 31 avril, le collectif qu'ils viennent de créer. Baptisé Darkwater 3M, ce dernier tire son nom du thriller américain Dark Water qui évoquait le long combat de l'avocat Robert Bilott contre la...

Ils ne sont que 25 mais déterminés. Et espèrent devenir plusieurs dizaines de milliers d'ici fin avril. Même les habitants de la Zélande voisine peuvent rejoindre, jusqu'au 31 avril, le collectif qu'ils viennent de créer. Baptisé Darkwater 3M, ce dernier tire son nom du thriller américain Dark Water qui évoquait le long combat de l'avocat Robert Bilott contre la multinationale Du Pont. Celle-ci était accusée d'avoir pollué des eaux de l'Etat de Virginie avec de l'acide perfluorooctanoïque, molécule entrant dans la fabrication du téflon. Darkwater 3M s'est offert les services de trois avocats renommés: Geert Lenssens, très connu en Flandre depuis les affaires Lernout & Hauspie, Fortis, Dexia ou Arco ; Laurent Arnauts, défenseur des actionnaires minoritaires lors de la chute de Fortis ; Dirk Abbeloos, spécialisé en droit de l'environnement. Les initiateurs se sentent délaissés par les autorités. "Rien ne bouge", déplorent-ils. Ils soupçonnent également 3M de jouer la montre. Le délai de prescription est en effet de 20 ans et l'entreprise affirme avoir cessé toute production de PFAS et PFOS en 2002. "D'après nos informations, ce serait plutôt 2003 ou 2004", rétorque Geert Lenssens. D'où la recherche, via le juge de paix, d'un compromis, procédure rapide qui ne nécessite pas de prouver qu'il y a eu faute. Si aucun accord ne peut être trouvé, des poursuites seront engagées. Mais c'est nettement moins rapide. Les victimes de Lernout & Hauspie ont par exemple dû patienter durant 20 ans! Entre-temps, le Conseil d'Etat devra une nouvelle fois se prononcer, à la demande de plusieurs organisations environnementales, sur la légalité de la reprise des travaux de l'Oosterweel décidée par la société Lantis, responsable du projet.