C'est une première: la Commission européenne vient de conclure que la collusion sur un développement technique (et non pas uniquement sur le prix ou le partage d'un marché) est une entente. Suite à une enquête ouverte en 2017, elle a dès lors condamné les groupes Volkswagen et BMW à 875 millions d'euros d'amende dont 502 pour trois marques du groupe Volkswagen: VW, Audi et Porsche. Daimler, aussi impliqué dans la combine, est épargné puisque le constructeur a révélé l'affaire et participé à l'enquête.

Après le dieselgate, voilà une autre affaire qui ne va pas faire du bien aux constructeurs automobiles. Ces marques allemandes sont condamnées pour s'être entendues entre 2006 et 2014 afin de freiner le déploiement de technologies dépolluantes de leurs moteurs diesel, notamment la réduction catalytique sélective qui limite les émissions d'oxydes d'azote par injection d'urée. Elles n'ont pas utilisé le plein potentiel de la technologie pour éviter de se faire concurrence.

C'est une première: la Commission européenne vient de conclure que la collusion sur un développement technique (et non pas uniquement sur le prix ou le partage d'un marché) est une entente. Suite à une enquête ouverte en 2017, elle a dès lors condamné les groupes Volkswagen et BMW à 875 millions d'euros d'amende dont 502 pour trois marques du groupe Volkswagen: VW, Audi et Porsche. Daimler, aussi impliqué dans la combine, est épargné puisque le constructeur a révélé l'affaire et participé à l'enquête. Après le dieselgate, voilà une autre affaire qui ne va pas faire du bien aux constructeurs automobiles. Ces marques allemandes sont condamnées pour s'être entendues entre 2006 et 2014 afin de freiner le déploiement de technologies dépolluantes de leurs moteurs diesel, notamment la réduction catalytique sélective qui limite les émissions d'oxydes d'azote par injection d'urée. Elles n'ont pas utilisé le plein potentiel de la technologie pour éviter de se faire concurrence.