D'ici à 2030, Unilever souhaite trouver des alternatives renouvelables et recyclées pour se passer de matières premières d'origine foss...

D'ici à 2030, Unilever souhaite trouver des alternatives renouvelables et recyclées pour se passer de matières premières d'origine fossile dans ses produits d'entretien et de nettoyage. Elle va y consacrer un milliard tant dans la recherche que dans l'éducation de ses clients. Le géant anglo-néerlandais souhaite donc verdir les Omo, Persil, Skip ou encore Cif qui pèsent 20% d'un chiffre d'affaires évalué à 52 milliards d'euros. Les alternatives concernent tant les emballages que la composition des produits. Cet investissement fait partie de la stratégie Clean Future d'Unilever qui vise la neutralité carbone en 2039 et à intégrer l'économie circulaire dans la stratégie.