La quatrième vague de la pandémie de coronavirus en Belgique donne des ailes au travail étudiant, signale jeudi l'entreprise spécialisée dans l'intérim Randstad. Le nombre d'étudiants au travail a augmenté de 46% ces quatre dernières semaines par rapport à la même période en 2019 (pré-Covid).

Les jobistes avaient pourtant souffert dans un premier temps du coronavirus. Lors du premier confinement, pendant les vacances de Pâques 2020, le travail étudiant avait ainsi reculé de 65,7% par rapport à la même période en 2019, indique Randstad. L'année 2021 a permis de relancer les jobistes. La quatrième vague a d'autant plus boosté le travail étudiant, en raison de la "conjonction de la reprise économique, du traditionnel pic de fin d'année et de l'indisponibilité massive des travailleurs malades". Au cours des quatre dernières semaines, une moyenne de 3.300 étudiants travaillent chaque jour, précise Randstad. Grande distribution, commerce de détail et des secteurs connaissant un regain d'activité comme la logistique sont les domaines qui sollicitent le plus des étudiants. Randstad s'attend par ailleurs à une absence massive de personnel dans les entreprises la semaine prochaine, étant donné la fermeture des écoles primaires.

La quatrième vague de la pandémie de coronavirus en Belgique donne des ailes au travail étudiant, signale jeudi l'entreprise spécialisée dans l'intérim Randstad. Le nombre d'étudiants au travail a augmenté de 46% ces quatre dernières semaines par rapport à la même période en 2019 (pré-Covid). Les jobistes avaient pourtant souffert dans un premier temps du coronavirus. Lors du premier confinement, pendant les vacances de Pâques 2020, le travail étudiant avait ainsi reculé de 65,7% par rapport à la même période en 2019, indique Randstad. L'année 2021 a permis de relancer les jobistes. La quatrième vague a d'autant plus boosté le travail étudiant, en raison de la "conjonction de la reprise économique, du traditionnel pic de fin d'année et de l'indisponibilité massive des travailleurs malades". Au cours des quatre dernières semaines, une moyenne de 3.300 étudiants travaillent chaque jour, précise Randstad. Grande distribution, commerce de détail et des secteurs connaissant un regain d'activité comme la logistique sont les domaines qui sollicitent le plus des étudiants. Randstad s'attend par ailleurs à une absence massive de personnel dans les entreprises la semaine prochaine, étant donné la fermeture des écoles primaires.