Logiquement absent l'an dernier en raison de la pandémie, le baromètre annuel Europ Assistance, publié la semaine dernière, revêt des atours un peu différents de ses prédécesseurs. Une petite remarque préalable s'impose toutefois. Réalisé du 5 au 20 mai auprès de 11.000 Européens dont 1.000 Belges, il ne tient donc pas compte des décisions du comité de concertation du 4 juin ni de l'établissement du certificat covid européen numérique. En outre, incertitude oblige, seuls 38% des Belges avaient déjà réservé leurs vacances au moment de l'enquête. La réalité risque donc d'être un peu différente des résultats du baromètre.

Néanmoins, certaines grandes tendances semblent acquises. Le trio gagnant est constitué de la mer, de la voiture et d'une location. La montagne ne gagne pas de points, par contre les vacances à la campagne ont solidement progressé (+8%). L'avion est en chute libre (-13%) au profit de la voiture (+7%) et du train (+3%). L'hôtel (-13%) et le camping (-3%), soit des hébergements de masse, perdent des plumes au profit d'une location (+4%) ou d'une invitation dans la seconde résidence de connaissances (+6%). Vu ce qui précède, la France conforte son leadership sur les destinations (de 32 à 38%) mais l'Espagne (19%) se fait chiper la deuxième place par la Belgique (32%). En d'autres termes, un tiers des Belges ont choisi de rester au pays cet été.

Autre tendance: moins de Belges vont partir. Ils seront à peine une moitié (53%) à le faire, soit une forte baisse par rapport à 2019 (-12%). Le budget moyen est aussi réduit: il passe de 2.242 à 1.983 euros (-12%). Une baisse plus marquée chez les francophones (-17%).

Logiquement absent l'an dernier en raison de la pandémie, le baromètre annuel Europ Assistance, publié la semaine dernière, revêt des atours un peu différents de ses prédécesseurs. Une petite remarque préalable s'impose toutefois. Réalisé du 5 au 20 mai auprès de 11.000 Européens dont 1.000 Belges, il ne tient donc pas compte des décisions du comité de concertation du 4 juin ni de l'établissement du certificat covid européen numérique. En outre, incertitude oblige, seuls 38% des Belges avaient déjà réservé leurs vacances au moment de l'enquête. La réalité risque donc d'être un peu différente des résultats du baromètre. Néanmoins, certaines grandes tendances semblent acquises. Le trio gagnant est constitué de la mer, de la voiture et d'une location. La montagne ne gagne pas de points, par contre les vacances à la campagne ont solidement progressé (+8%). L'avion est en chute libre (-13%) au profit de la voiture (+7%) et du train (+3%). L'hôtel (-13%) et le camping (-3%), soit des hébergements de masse, perdent des plumes au profit d'une location (+4%) ou d'une invitation dans la seconde résidence de connaissances (+6%). Vu ce qui précède, la France conforte son leadership sur les destinations (de 32 à 38%) mais l'Espagne (19%) se fait chiper la deuxième place par la Belgique (32%). En d'autres termes, un tiers des Belges ont choisi de rester au pays cet été. Autre tendance: moins de Belges vont partir. Ils seront à peine une moitié (53%) à le faire, soit une forte baisse par rapport à 2019 (-12%). Le budget moyen est aussi réduit: il passe de 2.242 à 1.983 euros (-12%). Une baisse plus marquée chez les francophones (-17%).