La gestion quotidienne d'un projet immobilier implique souvent des frustrations, des pertes de temps et un manque de collaboration entre les architectes, les chefs de projet, les clients et les autres intervenants. Grâce à sa solution, la start-up nivelloise Pluriell permet d'avoir une vue d'ensemble du statut de vos projets, de la charge de travail de vos collaborateurs et de consulter en détail l'évolution des différentes phases. "Aujourd'hui, notre solution permet de suivre en direct l'évolution d'un chantier comme on suit une commande faite sur internet", explique Nicolas Renquin, cofondateur de la start-up qui...

La gestion quotidienne d'un projet immobilier implique souvent des frustrations, des pertes de temps et un manque de collaboration entre les architectes, les chefs de projet, les clients et les autres intervenants. Grâce à sa solution, la start-up nivelloise Pluriell permet d'avoir une vue d'ensemble du statut de vos projets, de la charge de travail de vos collaborateurs et de consulter en détail l'évolution des différentes phases. "Aujourd'hui, notre solution permet de suivre en direct l'évolution d'un chantier comme on suit une commande faite sur internet", explique Nicolas Renquin, cofondateur de la start-up qui emploie une dizaine de personnes. Word, Excel, WhatsApp, Dropbox, WeTransfer, SMS ou e-mail..., les fondateurs Nicolas Renquin et Renaud Croix ont constaté que trop souvent, les outils à disposition des gestionnaires de chantier ne sont pas adaptés. "Notre application reprend l'ensemble des facettes de la gestion d'un chantier", précisent-ils. En moyenne, ils estiment que la plateforme permet de gagner 45 minutes par rapport de chantier, de traiter 25 e-mails en moins par jour et d'économiser quatre heures de réunions. L'outil centralise un maximum de fonctionnalités nécessaires à la gestion des chantiers. Planning, P.V., devis, administration ou tâches à accomplir... Tout est répertorié dans un espace personnalisé sur la plateforme. Le prix de cette solution varie selon les fonctionnalités et modules activés. Il oscille entre 20 et 35 euros par mois et par utilisateur. Pour le moment, ce sont 2.000 utilisateurs (gestionnaires et acteurs extérieurs compris) qui sont actifs chaque mois. "En un an à peine, le nombre d'utilisateurs a doublé", souligne Nicolas Renquin. Grâce à ces retours d'utilisateurs, la start-up a développé une nouvelle version de sa solution et va intégrer de nouveaux modules, à savoir la facturation et l'appel d'offres. "Il existe de nombreux logiciels de comptabilité mais celui de la plateforme est adapté aux architectes et aux métiers du bâtiment, qui ont une manière bien spécifique de facturer", ajoutent les fondateurs. Les projets peuvent en effet durer plusieurs mois ou années et sont facturés par phases d'avancement. Ils sont également très dépendants du prix des matériaux. "Ce module facilite donc le travail des entrepreneurs mais permet également plus de transparence pour le client." La mise en place de cette fonctionnalité a été accélérée grâce à une deuxième levée de fonds réalisée par la start-up. Deux nouveaux investisseurs privés ont rejoint le capital, dont Jean-François Cuylits, le fondateur de Winbooks, un logiciel de comptabilité et de gestion. Le montant n'est pas communiqué mais celui-ci est décrit comme "confortable pour assurer une croissance rapide de l'entreprise." Après le développement de ces nouveaux modules, la start-up souhaite innover en intégrant les aspects environnementaux à la plateforme. "Grâce à Pluriell, on pourrait également calculer les émissions de carbone de chaque projet immobilier facilement. C'est notre prochain chantier."