En 2020, le loyer moyen pour un appartement en Flandre et à Bruxelles a augmenté de 6 pour cent pour atteindre 719 euros. C'est ce qui ressort du baromètre annuel de l'immobilier du groupe Dewaele. Le groupe, qui compte 35 bureaux en Flandre et à Bruxelles, a analysé les données de 11 003 locations. Ces trois dernières années, le loyer moyen d'un appartement a augmenté de 12,3 %.
...

En 2020, le loyer moyen pour un appartement en Flandre et à Bruxelles a augmenté de 6 pour cent pour atteindre 719 euros. C'est ce qui ressort du baromètre annuel de l'immobilier du groupe Dewaele. Le groupe, qui compte 35 bureaux en Flandre et à Bruxelles, a analysé les données de 11 003 locations. Ces trois dernières années, le loyer moyen d'un appartement a augmenté de 12,3 %.Le loyer moyen des maisons s'est stabilisé à 808 euros. En trois ans, l'augmentation des loyers des maisons n'a été que de 5 %. Cette évolution plus lente est frappante, car le groupe Dewaele souligne qu'une pénurie de maisons de qualité touche presque toutes les régions de Flandre. Selon le groupe immobilier, cette offre relativement limitée de maisons neuves (plus chères) explique l'augmentation plus lente des loyers.La forte hausse des prix sur le marché des appartements est ainsi due à l'offre croissante d'appartements neufs et rénovés et à l'intérêt accru des investisseurs pour ce type de biens. "En outre, le certificat de conformité, qui prouve qu'un bien immobilier répond à toutes les exigences de qualité, devient obligatoire dans de plus en plus de villes", explique Filip Dewaele, CEO du groupe Dewaele. "Il en résulte alors que les immeubles meilleur marché, mais de moindre qualité disparaissent plus rapidement du marché."L'effet confinementLa crise sanitaire a également entraîné des changements sur le marché locatif. Avoir une terrasse ou un jardin fait maintenant partie des envies les plus fréquentes des locataires. En un an, le groupe Dewaele a vu le loyer moyen d'un appartement avec terrasse passer de 735 euros à 788 euros, ce qui représente une augmentation de 7,2 %. En comparaison, l'augmentation des loyers pour les appartements sans terrasses est de seulement 3,5 % (de 685 euros à 709 euros).Filip Dewaele parle d'un "véritable effet confinement". Les locataires qui se sont mis en quête d'un appartement avec terrasse se sont retrouvés sur un marché bouleversé par le premier confinement, et ont craint d'être vite dépassés. "Le marché des nouvelles constructions apporte bien sûr une solution à cette forte demande d'appartements avec terrasse", explique Filip Dewaele. "En effet, aujourd'hui, presque tous les appartements d'un tel projet disposent d'une terrasse. Si l'offre de ce type d'appartements augmente, je n'exclus pas la possibilité que les loyers de ce segment puissent baisser à l'avenir."