"L'activité diminue, mais c'est surtout la rentabilité qui souffre en raison de la hausse des prix des matériaux et des coûts salariaux", pointe Niko Demeester, l'administrateur délégué.

S'il n'est pas question de récession, le secteur ne s'attend pas à une croissance cette année. Mais c'est surtout la rentabilité qui inquiète les 341 entreprises interrogées dans le cadre de l'enquête.

La combinaison de l'augmentation des prix des matériaux et des coûts salariaux nuit aux entreprises "car elles ne peuvent pas répercuter entièrement cette augmentation des prix sur leurs clients", pointe la fédération. "En effet, presque tous les fournisseurs imposent des clauses de révision des prix aux entreprises (...) mais à l'inverse, seules six entreprises de construction sur 10 peuvent répercuter cette hausse des prix sur leurs clients."

Les entrepreneurs ne s'attendent d'ailleurs à aucune amélioration au cours des six prochains mois.

"L'activité diminue, mais c'est surtout la rentabilité qui souffre en raison de la hausse des prix des matériaux et des coûts salariaux", pointe Niko Demeester, l'administrateur délégué.S'il n'est pas question de récession, le secteur ne s'attend pas à une croissance cette année. Mais c'est surtout la rentabilité qui inquiète les 341 entreprises interrogées dans le cadre de l'enquête. La combinaison de l'augmentation des prix des matériaux et des coûts salariaux nuit aux entreprises "car elles ne peuvent pas répercuter entièrement cette augmentation des prix sur leurs clients", pointe la fédération. "En effet, presque tous les fournisseurs imposent des clauses de révision des prix aux entreprises (...) mais à l'inverse, seules six entreprises de construction sur 10 peuvent répercuter cette hausse des prix sur leurs clients." Les entrepreneurs ne s'attendent d'ailleurs à aucune amélioration au cours des six prochains mois.