Le marché immobilier bruxellois connaîtra un certain recul en 2020. Sur les 10 premiers mois de l'année, le nombre de transactions a diminué de 6,5% par rapport à 2019, selon les chiffres des notaires belges. L'écart devrait toutefois encore s'accentuer vu la fermeture des agences immobilières jusque début décembre.
...

Le marché immobilier bruxellois connaîtra un certain recul en 2020. Sur les 10 premiers mois de l'année, le nombre de transactions a diminué de 6,5% par rapport à 2019, selon les chiffres des notaires belges. L'écart devrait toutefois encore s'accentuer vu la fermeture des agences immobilières jusque début décembre.Un constat saute aux yeux quand on observe les chiffres du marché ancien fourni en exclusivité pour Trends-Tendances par le bureau d'expertise de Crombrugghe & Partners: les prix ont explosé entre 2019 et 2020. Ils sont en hausse de près de 10% dans 11 communes bruxelloises. La plus forte augmentation étant à retrouver à Auderghem (+ 14%). Les prix les plus élevés sont toujours affichés à Ixelles, où le prix moyen atteint les 500.000 euros (+ 7,7% en un an) pour un appartement d'une superficie moyenne de 130 m2. Une entité qui creuse l'écart sur ses concurrentes puisque Woluwe-Saint-Pierre (446.325 euros pour 127 m2) et Uccle (445.981 euros pour 130 m2) suivent bien plus loin. Les prix sont à la hausse dans toutes les communes. Si on regarde à un horizon de trois ans, les plus importantes hausses de prix sont à retrouver à Auderghem (5,7%), Evere (5,6%) et Saint-Gilles (5,2%). En matière de stock, c'est toujours Bruxelles-Ville (533), Uccle (444) et Ixelles (365) qui possèdent le plus grand nombre d'appartements à vendre. Un trio inchangé, tant ces communes concentrent ces dernières années l'offre bruxelloise. Anderlecht, Schaerbeek et Molenbeek suivent juste derrière, démontrant un marché de plus en plus dynamique dans ces communes. Notons que l'offre globale est en hausse puisque seules quelques communes telles que Watermael-Boitsfort, Berchem-Sainte-Agathe et Saint-Josse sont à la traîne. Sur le marché locatif, huit entités dépassent la barre moyenne des 1.000 euros de loyer (pour un appartement de 80 m2): Bruxelles-Ville, Ixelles, Etterbeek, Saint-Josse, Auderghem, Saint-Gilles, Evere et Watermael-Boitsfort. Précisons que le bureau de Crombrugghe & Partners analyse le marché à partir d'un loyer de référence pour un appartement de 80 m2, de manière à pouvoir effectuer une comparaison objective. Pour obtenir le loyer réellement demandé sur le marché, il faut toutefois s'attarder sur la superficie réelle des différents appartements mis en location. Et dans ce cas, les loyers les plus élevés sont à retrouver à Ixelles (1.548 euros pour une superficie moyenne de 108 m2) et à Uccle (1.397 euros pour 112 m2). Les prix sont à la hausse dans toutes les communes par rapport à l'an dernier. Même constat si on regarde à un horizon de trois ans. Les augmentations de prix les plus importantes sont à retrouver à Evere (+ 6,6%), Koekelberg (+ 5,9%) et Saint-Josse (+ 5,4%). En matière de rendement, toutes les communes tournent autour des 4%. Evere reste la meilleure affaire du moment (4,6%), même si son rendement est en légère baisse.