Les déboires du mastodonte américain WeWork l'ont encore rappelé récemment : si le coworking suscite enthousiasme et passion chez certains, il inquiète bon nombre d'autres observateurs. Principalement des acteurs du monde immobilier, dont le traditionnel conservatisme sied mal avec les codes de cette nouvelle forme de travail. Les inconnues qui entourent le modèle économique et l'ampleur de la demande pour des espaces de travail flexibles restent nombreuses. Seules des études internationales et la percée du coworking dans certaines capitales européennes permettent aujourd'hui de ne pas naviguer à vue.
...