"Le Corda Campus accueille 5.000 personnes : c'est presque autant qu'à la grande époque de Philips. A ceci près que l'on y recense désormais 250 entreprises, contre une seule en ce temps-là. C'est excellent pour la dynamique économique de la région ", se réjouit Raf Degens, directeur général du Corda Campus, à Hasselt. L'homme est convaincu que l'économie limbourgeoise est aujourd'hui beaucoup plus énergique que durant les années où elle était tirée par des méga-entreprises, comme les mines de charbon, Philips ou Ford. Et le Campus Corda n'est pas étranger à ce phénomène, ajoute-t-il. L'endroit est en tout cas devenu en un rien de temps the place to be pour les entreprises limbourgeoises. Après la fermeture de l'usine Philips, en 2004, la Province du Limbourg, la Ville de Hasselt et la Compagnie de reconversion limbourgeoise ont converti le site ainsi libéré, à la périphérie de Hasselt, en un campus destiné à accueillir des sociétés technologiques et de services. Aujourd'hui, les 90.000 m2 d'espaces du bureaux répartis entre neuf bâtiments sont quasi intégralement loués, au prix du marché. En accueillant le Corda Campus, Hasselt se fait un nom dans le secteur des parcs de bureaux régionaux dynamiques. Pour Raf Degens, la composante régionale gagne en importance : " Nous nous considérons un peu comme le pendant oriental de la Ghelamco Arena, le parc d'activités gantois ", expose-t-il.
...