La section flamande de la Confédération des immobiliers de Belgique publie chaque année un aperçu de la vitalité du marché de la location à Bruxelles et en Flandre. Pour cela, elle se base sur 35.000 baux conclus l'an dernier par ses quelque 2.700 membres. Soit environ 30.000 contrats en Flandre et 5.000 à Bruxelles. Notons que ce baromètre concerne uniquement les locations qui ont été effectuées par des professionnels. Ce qui exclut bien évidemment tout un pan du marché, notamment...

La section flamande de la Confédération des immobiliers de Belgique publie chaque année un aperçu de la vitalité du marché de la location à Bruxelles et en Flandre. Pour cela, elle se base sur 35.000 baux conclus l'an dernier par ses quelque 2.700 membres. Soit environ 30.000 contrats en Flandre et 5.000 à Bruxelles. Notons que ce baromètre concerne uniquement les locations qui ont été effectuées par des professionnels. Ce qui exclut bien évidemment tout un pan du marché, notamment les biens de moins bonne qualité. Reste que ce baromètre est un indicateur sérieux des prix pratiqués en 2020. Un constat tout d'abord: la chute drastique du nombre de signatures de baux (- 17,2%) entre 2019 et 2020. Un effet de la pandémie, selon les auteurs de l'étude qui émettent également l'idée que certains propriétaires n'ont pas fait appel à des professionnels vu la hausse de la demande. Sans surprise, les prix ont augmenté tant en Flandre qu'à Bruxelles. Au nord du pays, la hausse est de 2,3% pour un loyer moyen de 778 euros par mois (maisons et appartements ensemble). Les plus fortes hausses sont à relever à Saint-Nicolas, Gand, Genk et Malines. A Bruxelles, si les loyers sont en hausse (+ 1%) entre 2019 et 2020, la machine s'est quelque peu enrayée ces derniers mois. A nouveau un effet du confinement, disent les auteurs. Entre 2018 et 2019, les prix avaient augmenté de 6,3%. Le prix moyen d'un appartement est passé de 1.106 à 1.114 euros alors qu'il a grimpé de 1.681 à 1.718 euros pour les maisons. "Nous pensons que la baisse de locations à des expatriés et diplomates, qui occupent les segments moyen de gamme et supérieur, ont clairement fait baisser les prix, précisent les auteurs de l'étude. Ils ont davantage chuté dans ces segments que dans les segments moins chers." Si on regarde de plus près le prix des appartements, on retrouve sans surprise Woluwe-Saint-Pierre (1.310 euros/mois), Ixelles, Uccle, Auderghem et Woluwe-Saint-Lambert en haut du panier. Dix communes dépassent les 1.000 euros de loyer mensuel. A l'autre extrémité, Ganshoren (825 euros), Koekelberg, Anderlecht et Laeken (798 euros) ferment la marche. Notons que seules 10 communes ont vu leur loyer augmenter entre 2019 et 2020. Qu'attendre de 2021? La CIB Vlaanderen prévoit une remontée du prix des loyers. Même si le niveau de l'offre reste une inconnue.