Samsung a dégainé le premier avec son Galaxy Fold, annoncé peu avant le Mobile World Congress de Barcelone. Huawei a choisi la grand-messe du smartphone pour dévoiler son Mate X. Ces deux nouveaux produits sont les principales attractions du Mobile World Congress. Ils viennent pimenter un marché du smartphone en pleine déprime, avec des ventes mondiales en baisse de 4,1 % en 2018 selon le consultant IDC.
...

Samsung a dégainé le premier avec son Galaxy Fold, annoncé peu avant le Mobile World Congress de Barcelone. Huawei a choisi la grand-messe du smartphone pour dévoiler son Mate X. Ces deux nouveaux produits sont les principales attractions du Mobile World Congress. Ils viennent pimenter un marché du smartphone en pleine déprime, avec des ventes mondiales en baisse de 4,1 % en 2018 selon le consultant IDC.Les smartphones à écran pliable peuvent-ils relancer le marché ? A Barcelone, nous avons rencontré Vincent Vanderstraeten, head of devices & SIM chez Proximus. Il est responsable de la stratégie de l'opérateur relative aux appareils mobiles, et donc très au fait des nouveautés sur le marché des smartphones. Nous avons fait le point avec lui sur ces appareils au look séduisant et surprenant.Un écran pliable ?Première précision : le terme "écran pliable" ne reflète pas totalement la réalité de ces nouveaux appareils. Du côté du Mate X de Huawei, l'écran ne se plie pas. Il s'agit plutôt de deux écrans distincts, situés de part et d'autre de l'appareil, et qui peuvent se rejoindre lorsqu'on ouvre le smartphone. Les écrans sont bel et bien rigides. Sur le Galaxy Fold, seule la tranche de l'appareil est "pliable". En anglais, on parle de foldable phone, qui pourrait se traduire par "téléphone escamotable". Ce qui ne fait pas très sexy...Une nouvelle catégorie de produit ?Les smartphones à écran "pliable" peuvent-ils relancer le marché du smartphone ? Les fabricants l'espèrent. Le déclin du marché est en effet lié à une absence criante d'innovation depuis quelques années. Tous les téléphones se ressemblent et aucune amélioration technique (meilleurs appareils photos, écrans plus grands, plus grande capacité...) n'est venue récemment "disrupter" le marché. Résultat : les consommateurs conservent leur smartphone plus longtemps... ce qui n'arrange pas les fabricants. Attendus comme le messie, les foldable phones représentent-ils une nouvelle catégorie de produits ? C'est encore trop tôt pour le dire, mais Vincent Vanderstraeten semble optimiste : "Cela a le mérite de lancer un mouvement. Ce nouveau design pourrait s'imposer dans les prochaines années. L'industrie avait bien besoin de nouveauté", avance le responsable des devices chez Proximus.Quelle utilité ?Déplié, ce type de smartphone offre un écran deux fois plus grand que la moyenne. Même si cela peut s'en rapprocher, ce n'est pas équivalent à un écran de tablette. L'écran obtenu est en effet de format "carré" ou 4/3. Les fabricants présentent cet écran comme plus confortable, notamment pour visionner des contenus vidéos. Mais l'usage le plus convaincant est sans doute celui du multitasking. Dans sa présentation du Mate X, Huawei montre que le double écran permet de gérer plusieurs tâches à la fois, et de faciliter certaines interactions. Par exemple, un écran peut être ouvert sur la boîte mail, le second sur les photos, ce qui permet plus aisément de transférer une série d'images à ses contacts. "On peut aussi imaginer que l'on regarde un match de foot sur la partie supérieure de l'écran, et que l'on interagit avec ses amis sur WhatsApp sur la partie inférieure", évoque Vincent Vanderstraeten (Proximus).Des appareils fragiles ?Les smartphones sont rarement connus pour leur robustesse. Mais ici, le principe d'ouverture et de fermeture du double écran ne constitue-t-il pas une vraie faiblesse ? Vincent Vanderstraeten a pu manipuler l'objet : "C'est fragile", confirme-t-il. D'après nos informations, dès la première journée de démonstration, un des rares exemplaires du Mate X de Huawei avait déjà été brisé. La faute à une erreur de manipulation d'un testeur qui a voulu replier le prototype dans le mauvais sens...Le problème se situe aussi au niveau de la protection de l'écran : vu le mécanisme, impossible d'ajouter une vitre anti-griffes. Les coques de protection risquent également d'être difficiles à réaliser, ou alors elles rajouteront encore une épaisseur supplémentaire à un appareil déjà encombrant.Trop chers ?Le prix a de quoi refroidir les plus geeks d'entre nous. Le Galaxy Fold de Samsung est annoncé à 2.000 dollars. Ce qui donnera selon toute vraisemblance un tarif tournant autour de 2.000 euros en Belgique. Le Mate X de Huawei est affiché à 2.300 euros. Lorsque ce prix a été dévoilé en conférence de presse, des rires gênés se sont emparés de l'assistance... Le responsable de Huawei a tenté de minimiser en expliquant que c'était une nouvelle technologie et que l'objectif était de faire progressivement baisser le prix. En attendant, le prix semble très élevé pour un smartphone.Mais y a-t-il malgré tout un marché pour ce type de produit haut de gamme et très cher ? Oui, selon Vincent Vanderstraeten : "Apple n'hésite pas à proposer des appareils à 1.500 euros, parce qu'il y a toujours une clientèle pour cela", affirme-t-il. Le responsable de Proximus évoque notamment les indépendants fans de technologie qui ont besoin de faire des frais dans leur société.Pourquoi la 5G ?Le Mate X de Huawei est prêt pour la 5G, cette nouvelle technologie mobile ultra-rapide qui succède à la 4G. Le Galaxy Fold n'embarque pas la 5G, mais Samsung sort simultanément un autre appareil, le S10, qui lui est compatible 5G. Et pourtant, les réseaux 5G sont encore loin d'être disponibles, particulièrement en Europe. Dans notre pays, il faudra attendre les enchères (retardées) sur les fréquences 5G puis le déploiement commercial, qui n'est pas attendu avant 2021. Les smartphones compatibles avec la 5G semblent donc actuellement un peu en avance. "Cela s'explique par des considérations internationales, explique Vincent Vanderstraeten. La Chine, avec Huawei, est déjà en train de convertir son réseau. Ils veulent mettre la pression sur le reste du monde. Mais après, je ne vois pas comment les fabricants pourront justifier des prix plus élevés en raison d'une technologie 5G que les clients ne pourront pas utiliser." Vincent Vanderstraeten évoque un surcoût de 100 euros pour un smartphone compatible 5G.