C'est dans le zoning industriel de Nivelles que l'ancien CEO de la célèbre plateforme Immoweb vient de dénicher la toute nouvelle participation de son fonds familial Akiles. "Je suis certain que nous avons ici une petite pépite dans laquelle il faut surtout investir du temps, de manière à accompagner ses fondateurs et leurs équipes dans la transition du stade artisanal vers l'industriel", assure Christophe Rousseaux.
...

C'est dans le zoning industriel de Nivelles que l'ancien CEO de la célèbre plateforme Immoweb vient de dénicher la toute nouvelle participation de son fonds familial Akiles. "Je suis certain que nous avons ici une petite pépite dans laquelle il faut surtout investir du temps, de manière à accompagner ses fondateurs et leurs équipes dans la transition du stade artisanal vers l'industriel", assure Christophe Rousseaux. L'heureuse élue se nomme Top On Web. Créée en 2009 par Gil Goorman et Benjamin Lemagne, respectivement ancien COO et responsable commercial de Proximedia, cette agence de marketing en ligne a développé une expertise de l'algorithme de Google pour se spécialiser dans le référencement naturel (Search Engine Optimisation - SEO). Surtout connue dans la région pour ses créations de sites vitrines, Top On Web a enregistré une croissance rapide. Croissance soutenue par une solution concurrentielle misant sur du "haut de gamme bon marché" à destination des TPE et PME. Cette dynamique soutenue, Akiles estime qu'il est possible de la booster encore bien davantage. Preuve en est, ce fonds spécialisé dans le capital-croissance devient actionnaire majoritaire avec 60% des parts. "Nous analysons toujours les sociétés en regardant où elles en sont dans leur développement et où elles peuvent aller, en jaugeant leur croissance potentielle dans un avenir proche, souligne Christophe Rousseaux. Ici, avec Top On Web, on s'est rendu compte qu'il s'agissait d'un acteur avec un formidable business model mais dont l'activité était fortement concentrée. Ils ont vraiment la possibilité, en renforçant l'équipe commerciale, de se développer dans d'autres parties du pays." Et l'investisseur de s'avouer bien décidé à faire de Top On Web "le" partenaire digital de la croissance des PME. Forts de ces 12 années de succès, d'un portefeuille comptant 1.000 clients actifs, les actionnaires fondateurs à parts égales de Top On Web ont concédé assez naturellement la perte de contrôle. "Nous arrivions à un plateau, nous étions conscients que nous avions désormais besoin d'aide pour passer au niveau supérieur, pour doubler, voire tripler la croissance, explique Gil Goorman, promu CEO dans le nouvel organigramme. Nous pensons qu'il vaut donc mieux avoir moins de parts mais dans une plus grande société." On ne connaît aucun détail chiffré de la transaction, laissée à la discrétion des fondateurs. Tout juste sait-on que le ticket se situe entre 500.000 et 5 millions d'euros chez Akiles et que l'agence nivelloise enregistre près de 1 million d'euros de marge brute d'exploitation. "Nous sommes dans une valeur médiane", se contente d'avouer en souriant Gil Goorman. Contrairement aux autres sociétés d'investissement comme les close-end funds qui ont généralement un horizon de sortie fixé à 10 ou 12 ans, Akiles insiste sur sa spécificité de fonds evergreen, sans date prédéterminée de clôture. "Notre but n'est effectivement pas d'avoir un plan d'exit rapide, assure Christophe Rousseaux. Si ça fonctionne bien, que Top On Web continue à enregistrer de la croissance, nous ne sortirons pas. A l'inverse, si on constate que notre valeur ajoutée n'offre rien de plus, on y pensera. Ce qui n'est évidemment pas du tout à l'ordre du jour." En pratique, la participation du fonds apporte plus que des capitaux frais: elle vient transformer toute la mécanique de Top On Web. Certes, les investisseurs apprécient la prudence des anciens dirigeants de l'agence, qui ont toujours pris soin d'optimiser les bénéfices. Mais il est temps de réformer et de ré-allouer des capitaux afin de procéder à une série de changements. Cette aide d'Akiles vaut pour son effet d'entraînement stratégique. Sur base des conseils avisés, Top On Web entame d'ailleurs sans attendre d'importants chantiers. Révision de l'infrastructure IT et consolidation de sa sécurité, intégration d'outils de gestion professionnels, augmentation des effectifs en suffisance, restructuration de la structure commerciale et développement de nouveaux produits. "Autant d'investissements que nous n'aurions jamais réalisés sans les audits et les recommandations d'Akiles, se réjouit Gil Goorman. C'est vraiment un comité d'experts qui est venu se greffer à notre entreprise. Même si nous proposons une véritable ingénierie du web, nous nous reposions sur un package assez standard. Nous devions être challengés et soutenus. C'est fait...." L'affaire Top on Web désormais bien emmanchée, Akiles poursuit évidemment dans le même temps son analyse des nombreux autres dossiers qui lui parviennent, à la recherche de la prochaine pépite... qui semble déjà avoir été trouvée. "Je ne peux pas en dire plus pour l'instant ; nous sommes toujours en négociation", ponctue malicieusement Christophe Rousseaux.