Depuis l'interdiction du service UberPop (celui qui permettait à des particuliers de jouer les chauffeurs de taxi), le conflit entre le secteur des taxis et la firme américaine semblait totalement calmé dans notre capitale. Uber a continué à proposer des services (UberX et UberBlack) mais en faisant appel à des chauffeurs professionnels... C'est-à-dire des indépendants disposant d'une licence appropriée au transport de personnes, mais qui n'est pas une licence de taxi.
...