La start-up bruxelloise de vélos électriques Cowboy n'a pas envie de faire du sur-place : les annonces se succèdent depuis sa levée de fonds à 10 millions d'euros. Après l'annonce du lancement des ventes dans trois nouveaux pays (Royaume-Uni, Italie et Espagne) la semaine dernière, on apprend que ses vélos seront désormais également commercialisés dans un réseau de boutiques : Fnac, Decathlon et Fiets !. Une nouveauté surprenante alors que le modèle de Cowboy s'était, jusqu'ici, construit sur la désintermédiation. Le vélo électrique était, jusqu'ici, vendu exclusivement au travers de son site Web et chez aucun autre revendeur. Une manière, nous expliquaient les responsables de Cowboy de conserver ses marges et continuer de proposer un vélo qualitatif à prix très concurrentiel. Voici quelques mois, elle avait déjà quitté le seul monde virtuel en ouvrant, le long du canal à Bruxelles, un concept-store où les clients potentiels peuvent tester le vélo et discuter avec des spécialistes de la marque.

Pour l'instant, l'initiative d'entrer chez Decathlon, Fnac et Fiets ! n'est toujours qu'un test au niveau belge seulement. Mais en s'invitant chez les gros revendeurs, la start-up semble clairement faire le choix des volumes. Et donc de la croissance. En 2019, Cowboy aurait vendu quelque 5.000 vélos, soit cinq fois plus que l'année précédente. Un beau score quand on sait que l'engin se vend aujourd'hui 2.000 euros, mais une goutte d'eau sur le marché du vélo électrique en Europe : en 2018, il se serait vendu 2,6 millions de vélos à assistance électrique. L'ambition de Cowboy est de tripler ses ventes en 2020. Avoir Fnac, Decathlon et Fiets! avec elle devrait l'aider à y arriver. Reste évidemment qu'en passant par ces intermédiaires, la start-up accepte de réduire sensiblement ses marges. Mais pour l'heure, la question n'est pas à la rentabilité de la jeune pousse (qui perdait 3 millions d'euros en 2018) mais bien à la croissance. Raison pour laquelle elle mise fortement sur l'international. Depuis avril 2019 (seulement), les internautes belges ne sont plus les seuls à pouvoir acheter le Cowboy. Les cyclistes de 8 pays peuvent désormais commander le vélo en ligne et se le faire livrer...